Népal: la monarchie sera abolie

Publié

Népal: la monarchie sera abolie

Le Parlement népalais a approuvé vendredi l'abolition de la monarchie et la proclamation d'une République.

Après 10 années de guerre civile entre les guerilleros communistes et les troupes gouvernementales, les principaux partis politiques du Népal sont tombés d’accord pour abolir la monarchie dans le pays, dirigé par le roi Gyanendra Bir Bikram Shah Dev.

Cela permet le retour des rebelles maoïstes du parti communiste du Népal au gouvernement et la création d’une république.

Les maoïstes, dans une organisation militaire, réclament un état socialiste avec un gouvernement républicain. Ils avaient avaient quitté le gouvernement en septembre en demandant l’abolition de la monarchie. Ils ont conclu un pacte en 23 points avec les six partis politiques principaux du Népal.

Ce traité stipule qu’une assemblée constitutionnelle devra être constituée en avril pour réécrire la constitution, abolir de manière officielle la monarchie et rédiger les détails du nouveau système politique.

La nouvelle alliance des sept partis a indiqué : « le Népal sera une république démocratique fédérale (...) et la décision sera appliquée après la première réunion de l’assemblée constitutionnelle. Mais si le roi pose problèmes durant l’élection de cette assemblée, une majorité de 2/3 du Parlement temporaire pourra abolir la monarchie avant le scrutin ».

De plus, il a été décidé que l’assemblée serait constituée de 601 membres : 240 membres directement élus par le peuple, 365 membres désignés par un système de représentation proportionnelle, dans laquelle chaque parti obtiendra des sièges en proportion du nombre de votes obtenus et le reste sera désigné par le Gouvernement.

Les rebelles maoïstes déclareront un cessez-le-feu, consolidant un accord de paix et donneront leur accord pour confiner ses combattants et armes dans des camps surveillés par l’ONU.

Pour la BBC, abolir la monarchie n’est pas une surprise. Depuis l’assassinat du roi Birendra Bir Bikram Shah Dev et d’une grande partie de la famille royal en 2001 et l’accession de Gyanendra au pouvoir, la monarchie est devenue moins populaire, causant la retour à la violence de certains groupes comme les maoïstes.

La goutte qui a fait déborder le vase fut lorsqu’en 2005 Gyanendra abolit le régime démocratique du Népal pour assumer les pleins pouvoirs.

En 2006, les opposants à la monarchie avaient amorcé une série de manifestations exigeant son renoncement au trône, en plus d’autres coups d’éclats ayant paralysé la vie économique du pays.

MC

Ton opinion