Procès pour corruption – Netanyahu devra comparaître à l'ouverture

Publié

Procès pour corruptionNetanyahu devra comparaître à l'ouverture

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, devra comparaître à l'ouverture de son procès pour corruption à Jérusalem, a rappelé le ministère de la Justice.

Le Premier ministre plaide son innocence dans ces affaires et dénonce un complot ourdi par la justice contre lui.

Le Premier ministre plaide son innocence dans ces affaires et dénonce un complot ourdi par la justice contre lui.

AFP/Amos ben Gershom

La presse israélienne faisait état depuis lundi de rumeurs selon lesquelles le Premier ministre songeait à déposer une demande de dérogation l'autorisant à ne pas se présenter à l'ouverture du procès, qui débute dimanche.

Contacté mardi par l'AFP, l'avocat de la famille Netanyahu a indiqué avoir eu des échanges avec le ministère de la Justice sur ce dossier, sans toutefois transmettre de demande à la Cour.

Aucun motif

À la suite des rumeurs dans les médias, le ministère a publié un communiqué concluant qu'«aucun motif ne justifiait l'absence inhabituelle du prévenu à l'ouverture de son procès» et que sa présence était «importante» pour la «confiance du public».

Le procureur général d'Israël Avichaï Mandelblit avait inculpé en novembre Benjamin Netanyahu pour corruption, fraude et abus de confiance dans trois affaires. L'une de ces affaires, appelée «4000» ou «Bezeq», du nom d'un groupe israélien de télécoms, est particulièrement sensible pour le Premier ministre.

Dans ce dossier, la justice soupçonne M. Netanyahu d'avoir accordé des faveurs gouvernementales qui pourraient avoir rapporté des millions de dollars au patron de la société israélienne Bezeq en échange d'une couverture médiatique favorable d'un des médias de ce groupe, le site Walla. Le Premier ministre plaide son innocence dans ces affaires et dénonce un complot ourdi par la justice contre lui.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion