Anciens terroristes – Neuf Français ont été condamnés à mort en Irak
Publié

Anciens terroristesNeuf Français ont été condamnés à mort en Irak

La justice irakienne a condamné 10 personnes à mort cette semaine, dont neuf Français. Paris ne veut pas rapatrier ces anciens terroristes, ni les juger sur son sol.

Le droit irakien permet de condamner un membre d'une organisation terroriste à mort, même s'il n'a pas combattu.

Le droit irakien permet de condamner un membre d'une organisation terroriste à mort, même s'il n'a pas combattu.

AFP/Sabah Arar

Deux Français ont été condamnés à mort dimanche en Irak, portant à neuf le nombre de jihadistes français ayant écopé de la peine capitale en une semaine de procès qui font débat. Fodil Tahar Aouidate, 32 ans, et Vianney Ouraghi, 28 ans, ont été reconnus coupables d'appartenance au groupe État islamique (EI), crime passible de la peine capitale en Irak, que l'accusé ait ou non combattu. En tout, 12 hommes transférés ensemble fin janvier de la Syrie vers l'Irak sont jugés à Bagdad depuis dimanche dernier.

Outre Fodil Tahar Aouidate et Vianney Ouraghi, sept autres Français et un Tunisien ont été condamnés à mort et deux autres Français seront jugés lundi devant le même tribunal antiterroriste de Bagdad. Selon Human Rights Watch (HRW), les procès irakiens présentent de «graves lacunes, dont la torture». Cette semaine, cette ONG a exhorté la France à ne pas «sous-traiter la gestion» de ses ressortissants alors qu'elle a exclu leur rapatriement et leur jugement sur son sol. Les opinions publiques en Europe sont fortement hostiles au retour au pays des étrangers de l'EI.

La France se trouve donc devant un paradoxe: elle ne veut pas juger ses ressortissants mais elle ne veut pas que l'Irak les condamne à mort. Paris dit intervenir «au plus haut niveau» pour éviter qu'ils ne soient pendus, sans toutefois contester l'équité des procès. Depuis 2018, l'Irak a condamné plus de 500 étrangers de l'EI, mais aucun de ceux ayant écopé de la peine capitale n'a jusqu'ici été exécuté. Une Allemande a même vu sa peine commuée en prison à perpétuité en appel.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion