Mont-Blanc – Neuf morts dans une avalanche
Publié

Mont-BlancNeuf morts dans une avalanche

Neuf personnes sont décédées dans une avalanche survenue sur les pentes du Mont-Maudit, en Haute-Savoie jeudi matin. Alors que le bilan précédent faisait état de six morts.

Trois autres corps ont été retrouvés en fin de matinée. «Nous venons de découvrir deux corps sous l'avalanche» puis «un troisième», a déclaré depuis Chamonix, à la presse, Philippe de Rumigny, préfet de la Haute-Savoie, sans préciser la nationalité de ces nouvelles victimes. Les six premières victimes ont été identifiées. Il s'agit de deux Allemands, deux Suisses et deux Espagnols, a indiqué la gendarmerie.

L'alerte a été donnée jeudi à 5h25 par un des blessés. La coulée a emporté deux cordées de grimpeurs. Neuf alpinistes ont également été blessés. Sept personnes sont toujours portées disparues, selon les autorités. Il s'agit de cinq Britanniques et deux Espagnols, a précisé la gendarmerie.

Concernant les disparus, «cela ne veut pas dire qu'ils sont sous l'avalanche», a déclaré le colonel Bertrand François, commandant du groupement de gendarmerie de Haute-Savoie, précisant qu'ils avaient pu aller plus vite que le reste du groupe et n'avoir pas été pris par la coulée.

Les recherches se poursuivent

Plusieurs dizaines de gendarmes, assistés de deux équipes cynophiles et de deux hélicoptères, se sont rendus sur les lieux du drame où six victimes ont été retrouvées. Les blessés ont été hospitalisés. Une intervention des secours était toujours en cours en milieu de matinée.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a annoncé qu'il se rendrait à la mi-journée à Chamonix (centre-est), faisant part de «sa grande tristesse» et de sa «vive émotion», en assurant que «des recherches sont toujours en cours pour tenter de retrouver des disparus».

Pas de prévisions de risques d'avalanches en amont

Selon les témoignages, 28 personnes originaires de plusieurs pays (Suisse, Serbie, Allemagne, Espagne et France) participaient à cette expédition.

«Aucun bulletin météo ne donne de prévisions de risque d'avalanche», a souligné le maire de Chamonix, Éric Fournier, estimant que «dans ce secteur glaciaire, une plaque ou un sérac peut en provoquer». L'enquête devra déterminer l'origine de l'avalanche.

«L'avalanche la plus meurtrière depuis 2008»

Le Mont-Maudit, qui culmine à 4 465 mètres, est un des itinéraires qui mènent au Mont-Blanc. Il est l'un des passages de la «voie des trois monts», couramment empruntée, avec le Mont-Blanc du Tacul et le Mont-Blanc.
L'avalanche est «la plus meurtrière de ces dernières années», d'après la préfecture. D'importants moyens ont été déployés pour secourir les victimes, ont ajouté les gendarmes.

Le dernier accident d'alpinisme le plus grave dans les Alpes avait eu lieu le 24 août 2008, lorsque huit alpinistes - trois Suisses, un guide autrichien et quatre Allemands - avaient été emportés par une avalanche à la suite d'une chute de séracs au Mont-Blanc du Tacul.

(L'essentiel Online/afp)

Ton opinion