Tour One World Trade Center – New York retrouve la fierté avec sa nouvelle tour

Publié

Tour One World Trade CenterNew York retrouve la fierté avec sa nouvelle tour

L'ouverture de la tour One World Trade Center, construite sur le site des attentats du 11 Septembre 2001, célèbre un retour à la normale longtemps attendu à Manhattan.

Le One World Trade Center se veut «l'immeuble de bureaux le plus sûr au monde».

Le One World Trade Center se veut «l'immeuble de bureaux le plus sûr au monde».

AFP

Depuis le 3 novembre, quelque 500 employés du groupe de presse Condé Nast y ont emménagé sans tambours ni trompettes. Environ 3 000 autres doivent suivre d'ici le printemps. Humanisée cette semaine par le sauvetage spectaculaire de deux laveurs de carreaux suspendus au 69e étage, la tour emblématique de 104 étages et 541 mètres de hauteur (y compris sa flèche) est la plus élevée des États-Unis et du continent américain.

Sur un site complètement repensé de 6,5 hectares, sa silhouette de verre effilée domine le Mémorial du 11 Septembre, parc paysager dédié aux 2 753 morts des attentats new-yorkais (ainsi qu'aux six décédés dans un premier attentat en 1993), tout à côté du musée consacré au drame. Elle a coûté 3,9 milliards de dollars. Treize ans après les attentats, c'est «l'immeuble de bureaux le plus sûr au monde», affirme Patrick Foye, directeur exécutif de l'Autorité portuaire de New York et du New Jersey, qui possède le site. Le hall d'entrée monumental, de 15 mètres de hauteur, tout en élégance de marbre blanc, est protégé des attentats par un mur spécial anti-explosions.

5 000 personnes devraient y travailler

Sa base de béton fait 57 mètres de profondeur. Un escalier est dédié aux équipes de secours. Un cœur de béton protège ascenseurs et escaliers. Et le système de communication a été conçu en collaboration avec la police, le FBI, le Département fédéral de la sécurité intérieure et des experts privés, selon M. Foye. Des étages de la tour, qui compte 2,7 millions de m2 de bureaux, la vue à 360 degrés est spectaculaire, de la Statue de la Liberté au sud, à l'Empire State Building et Central Park au Nord.

Pour les touristes cherchant à se repérer sur l'île de Manhattan, la One World Trade Center (WTC), indique résolument le sud. Pour les New-yorkais, c'est le symbole d'une normalisation longtemps attendue, d'une détermination à reconstruire, freinée pendant des années par les discussions politiques sur ce qu'il fallait faire de «Ground zero», puis par les difficultés économiques. Initialement appelée «Tour de la liberté» avant que son nom ne soit changé en 2009, la One WTC est finalement sortie de terre en 2006 et a été terminée fin 2013. Elle est désormais louée à 65%, précise M. Foye lors d'une visite au 61e étage, balayant l'idée que certains aient encore peur de s'y installer en raison du passé. Au total, 5 000 personnes devraient y travailler.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion