Ligue 1 – Neymar et Cavani se disputent pour un penalty

Publié

Ligue 1Neymar et Cavani se disputent pour un penalty

Le match PSG-Lyon, dimanche soir, a été l'occasion d'une petite prise de bec entre deux des attaquants vedettes de Paris, qui voulaient tirer un penalty.

Avec sa palette de stars, le PSG s'expose à une guerre des egos. Un premier épisode sans grande conséquence s'est tenu dimanche soir au Parc des princes, à l'occasion de la rencontre face à Lyon. Alors que les Parisiens menaient 1-0 à la 80e minute, Kylian Mbappé, jeté au sol par un joueur lyonnais, a obtenu un penalty. Celui-ci a été l'objet d'un litige entre les deux autres attaquants vedettes du club, Neymar et Edinson Cavani.

Habituellement, Cavani se charge de frapper les penalties pour le PSG, sans qu'une hiérarchie soit clairement établie. Alors qu'il tenait le ballon en main, Neymar lui a demandé pour le tirer. Mais l'homme aux 222 millions d'euros s'est vu opposer un refus de la part de son coéquipier uruguayen. S'est ensuivi un geste d'agacement très perceptible. Cela faisait suite à un coup franc tiré par Neymar, que son partenaire d'attaque voulait également frapper.

Un précédent en 2004

Le petit incident pourrait faire parler dans les prochains jours, notamment dans le vestiaire parisien. Pour éviter que ce genre d'incident se reproduise, l'entraîneur Unaï Emery pourrait décider d'une hiérarchie claire. Après la rencontre, le coach et les joueurs ont minimisé l'incident. Le fameux penalty a été... manqué par Cavani, ce qui n'a pas empêché le PSG de s'imposer (2-0). Ni Cavani ni Neymar ont fait trembler les filets, puisque ce sont deux joueurs lyonnais qui ont marqué contre leur camp!

La scène a rappelé aux supporteurs du PSG un épisode datant de 2004, lorsque les attaquants Reinaldo et Danijel Ljuboja s'étaient disputés pour tirer un penalty à Bordeaux. Finalement, le capitaine Frédéric Déhu, qui avait lui-même manqué un penalty peu avant, avait tranché en faveur de Reinaldo... qui avait à son tour manqué sa tentative (voir la vidéo en bas de l'article).

(jg/L'essentiel)

Ton opinion