Transports : Nez à nez avec un scooter dans le train à Luxembourg
Publié

Transports Nez à nez avec un scooter dans le train à Luxembourg

LUXEMBOURG – Les passagers du TER de 18h58, au départ de Luxembourg vers la France, ont eu une drôle de surprise, mercredi.

Certains voyageurs ont cru à une caméra cachée.

Certains voyageurs ont cru à une caméra cachée.

Twitter

Avec leur journée de travail dans les pattes, certains ont mis quelques instants à réaliser, mercredi soir, en montant comme tous les jours en Gare de Luxembourg, dans leur TER vers la France. «Quand je suis montée, je suis tombée directement nez à nez avec un scooter. Dans le wagon, tout le monde était dans le même état d’esprit et cherchait la caméra cachée», confiait une frontalière, qui a fait des photos.

«Visiblement, il appartenait à un groupe de jeunes. Ils sont descendus à Bettembourg», poursuit-elle. Sollicitée, la Société nationale des chemins de fer français (SCNF) explique que le chef de bord n’a «pas remarqué» qu’un voyageur était monté avec son scooter en gare de Luxembourg. «Il n’en a pris connaissance que lors de sa ronde, alors que le trajet avait déjà démarré, poursuit-elle. Un échange courtois a eu lieu entre le voyageur et l’agent qui s’est alors montré compréhensif et bienveillant envers ce dernier et a effectué un rappel ferme des règles».

Le motocycliste a semble-t-il pris l'ascenseur

La voyageuse s'interroge: «Comment ont-ils pu arriver sur le quai de la Gare de Luxembourg, avec un scooter, sans se faire voir? En principe, ça se remarque!». Contactée, la Société nationale des chemins de fer luxembourgeois (CFL) explique que le motocycliste a, «paraît-il», pris l’ascenseur et a pu entrer en Gare de Luxembourg par la passerelle. «Étant construit pour rendre la gare accessible aux personnes avec vélo ou à mobilité réduite, les ascenseurs sont assez spacieux, raison pour laquelle la personne a pu entrer avec son scooter, ajoute-t-elle. Puisqu’il s’agissait d’un train français, il n’y avait pas de collaborateurs des CFL sur place, donc nous ne pouvons pas vous indiquer plus sur le trajet à bord du train», insistent les CFL.

En publiant le cliché sur les réseaux sociaux, cette frontalière a fait réagir beaucoup de monde, et notamment le compte Twitter TER Nancy Metz Lux, qui a indiqué que «ce n’est pas autorisé». La SNCF le confirme, «pour des raisons évidentes de sécurité». De leur côté, les CFL notent que le transport de motocycles est également interdit à bord de leurs trains.

(nm & ol)

Ton opinion

13 commentaires