Nicolas Sarkozy a sauté sur N’Djamena

Publié

Nicolas Sarkozy a sauté sur N’Djamena

N’DJAMENA - Venu en visite éclair, hier, dans la capitale du Tchad, le président français en est reparti avec quatre hôtesses de l'air et trois journalistes.

Le président français Nicolas Sarkozy, qui a réalisé hier une visite éclair et inattendue à N’Djamena, en est reparti en emmenant dans son avion les quatre hôtesses de l’air espagnoles et les trois journalistes français inculpés au Tchad dans l’affaire de l’Arche de Zoé.

Ces sept personnes ont été libérées au moment même où le chef de l’État atterrissait dans la capitale tchadienne, ce qui a mécontenté de nombreux magistrats tchadiens qui ont dénoncé des «pressions politiques».
Elles restent toutefois poursuivies pour «enlèvement de mineurs», «escroquerie» ou «complicité», comme dix autres Européens et quatre Tchadiens toujours incarcérés à N’Djamena.

Le déplacement présidentiel et ces libérations marquent un tournant dans le dossier de la tentative de transport du Tchad vers la France de 103 enfants par l’association française Arche de Zoé, interrompue le 25 octobre par les autorités tchadiennes à Abéché.

Au cours de sa visite de deux heures, menée tambour battant, le président Sarkozy s’est inquiété du sort des autres inculpés. Il a notamment souhaité que les ressortissants français «soient jugés en France». En chemin, l’avion présidentiel français devait faire escale à Madrid pour y ramener les hôtesses Sara Lopez, Carolina Jean, Mercedes Calleja et Tatiana Suarez.

Ton opinion