Au Luxembourg – Nicolas Schmit veut aussi «interdire» la burqa

Publié

Au LuxembourgNicolas Schmit veut aussi «interdire» la burqa

LUXEMBOURG - La récente prise de position du ministre du Travail, Nicolas Schmit (LSAP), relance le débat sur le port du voile intégral au Grand-Duché.

Une proposition de loi interdisant le porte du voile intégral en public a déjà éte déposée à la Chambre des députés.

Une proposition de loi interdisant le porte du voile intégral en public a déjà éte déposée à la Chambre des députés.

Editpress

Jusqu’à présent, la coalition à trois partis au pouvoir, DP-Déi Gréng-LSAP, s’est toujours refusée à légiférer au niveau national contre le port du voile intégral, communément appelé burqa. Le gouvernement préférait en effet laisser le soin aux communes d’agir par l’intermédiaire de leur règlement de police.

En fin de semaine dernière, le ministre socialiste du Travail, Nicolas Schmit, a fait entendre sa voix sur Twitter. «La burqa n’est pas compatible avec nos valeurs. Elle dégrade la dignité et l’égalité des chances des femmes», a-t-il écrit sur le réseau social.

Dans la foulée, les opposants politiques à la coalition n’ont pas manqué l’occasion de se manifester. Laurent Mosar comme Marc Spautz du CSV ont applaudi la sortie du ministre tout en rappelant qu’une proposition de loi interdisant le porte du voile intégral en public était déposée à la Chambre des députés.

Interrogé sur le sujet, le président du LSAP, Claude Haagen, est «à titre personnel» du même avis que Nicolas Schmit. «La position officielle du parti, à venir, ne devrait pas différer. Si les règlements communaux ne permettent pas d'interdire le port de la burqa, alors il faudra légiférer. C'est au gouvernement de prendre une décision», conclut-il.

(Thomas Holzer et Patrick Théry/L'essentiel)

Ton opinion