Jeux vidéo: Nintendo, un géant solide et «très en forme»
Publié

Jeux vidéoNintendo, un géant solide et «très en forme»

Le géant nippon du jeu vidéo, Nintendo, a annoncé mardi des résultats annuels quasiment au niveau de son exercice précédent, qui avait vu la demande dopée par les confinements.

Le géant nippon du jeu vidéo Nintendo a annoncé, mardi, des résultats annuels quasiment au niveau de son exercice précédent, qui avait vu la demande dopée par les confinements, mais est resté prudent face aux perturbations des chaînes d'approvisionnement et aux pénuries. Le groupe de Kyoto (ouest du Japon), sans égaler ses résultats record de 2020/21, quand une grande partie du monde était confinée à cause du coronavirus, a réalisé un bénéfice net de 477,7 milliards de yens (3,5 milliards d'euros) au cours de son exercice clos le 31 mars, un recul de 0,6% seulement sur un an.

«Nintendo est très en forme», a noté Hideki Yasuda de Toyo Securities, interrogé en amont des résultats. Le groupe profite selon lui d'un «double avantage» avec la dépréciation du yen, qui gonfle ses revenus à l'étranger, et de très bonnes ventes de jeux. Nintendo a ainsi annoncé avoir vendu plus de 14 millions d'exemplaires de «Pokémon Diamant Etincelant» et «Perle Scintillante» et plus de 12 millions de Légendes Pokémon: Arceus, deux représentants de sa lucrative franchise de jeux de capture et collection de monstres.

23 millions de Switch vendues en 2021

En 2021/22, Nintendo a réalisé un bénéfice opérationnel de 592,8 milliards de yens (4,3 milliards d'euros, -7,5% sur un an) et des ventes en petit repli de 3,6%, à hauteur de 1.695,3 milliards de yens. Traditionnellement modeste dans ses prévisions, l'entreprise dit ne s'attendre pour 2022/23 qu'à un bénéfice net de 340 milliards de yens (2,5 milliards d'euros), ce qui représenterait une chute de 28,8% sur un an. La principale ombre au tableau de Nintendo devrait venir des difficultés de production de sa console Switch, à cause des perturbations persistantes des chaînes d'approvisionnement, de la pénurie mondiale de semi-conducteurs et des confinements en Chine.

Le géant nippon table ainsi sur 21 millions de Switch vendues en 2022/23, après 23 millions d'unités sur l'exercice précédent et un record de 28,8 millions en 2020/21, quand une grande partie du monde était confinée. Pour Serkan Toto, analyste de Kantan Games à Tokyo, «la clé de l'exercice en cours sera le nombre important de jeux ''blockbusters'', exclusifs et développés par Nintendo lui-même», comme «Nintendo Switch Sports», «Splatoon 3» ou «Pokémon Ecarlate» et «Violet».

«J'en ai compté huit et nous ne sommes qu'en mai», déclare-t-il. «Je ne me souviens pas qu'ils aient eu une offre aussi forte au cours des deux dernières années. C'est mieux que Sony et Microsoft». Nintendo mise aussi pour l'heure sur un bénéfice opérationnel annuel de 500 milliards de yens (3,6 milliards d'euros), en baisse de 16% sur un an, et 1 600 milliards de yens de ventes (-5,6%).

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires