Affaire Maëlys en France – Nordahl L. «vit un enfer», selon son avocat

Publié

Affaire Maëlys en FranceNordahl L. «vit un enfer», selon son avocat

Mercredi, le défenseur du principal suspect dans l'affaire de la disparition de Maëlys s'est exprimé sur «RTL», évoquant un acharnement contre son client.

Mercredi, Alain Jakubowicz, avocat de Nordahl L., a défendu bec et ongles les droits de son client. Il a notamment estimé sur RTL qu'il y avait «des incohérences dans ce dossier» et que la presse se faisait à tort le relais de prétendus scoops. Il refuse toutefois de trop s'étendre: «Les détails, je les donnerai à la justice.» Et de marteler à plusieurs reprises: «Moi, je respecte la famille de Maëlys».

À la question de savoir ce que faisait au mariage le principal suspect dans l'affaire de la disparition de Maëlys, l'homme de loi a tenu à rappeler que l'ancien maître-chien avait bel et bien été invité par le marié. Même s'il n'avait pas reçu de carton d'invitation.

Un scoop «inexact»

Selon le défenseur, le «prétendu scoop» affirmant que les parents de la fillette avaient formellement reconnu leur enfant dans la forme blanche aperçue sur une photo prise la nuit du drame, dans une voiture, «est tellement inexact que le propre avocat des malheureux parents de Maëlys a été obligé de mettre un bémol». Il déplore que toute la presse ait repris cette information «contraire à la réalité» sans vérification préalable.

Alain Jakubowicz a également remis en cause la chronologie des faits telle que présentée. Des témoins affirmeraient avoir vue l'enfant à la cérémonie vers 3h15, après la prise de la photo dans une voiture. Si la disparition de Maëlys est donc bien survenue entre 3h15 et 3h30, il faut rechercher parmi les convives encore présents dans cette tranche horaire-là, selon l'avocat. «On est tellement convaincu que c'est lui qu'on néglige toute autre piste. C'est tout simplement révoltant». Pour sa part, Nordahl L. aurait quitté la cérémonie peu avant 4 heures.

À la question de savoir s'il était convaincu de l'innocence de son client, le défenseur a répliqué: «Mais cela ne vous regarde pas. Je suis avocat... Le dossier, tout le dossier, rien que le dossier». Quant à l'état d'esprit actuel de Nordahl L., son avocat reconnaît qu'«il vit à titre personnel un enfer», mais que cela n'est rien face à la douleur de la famille de Maëlys.

(L'essentiel/nxp)

L'autre affaire en suspens

L'avocat Alain Jakubowicz précise qu'il n'a pas encore eu connaissance du dossier concernant l'autre affaire dans laquelle Nordhal L. est accusé. Celui-ci a en effet été mis en examen pour l'assassinat d'un militaire de Chambéry, le caporal Arthur Noyer, au printemps 2017.

Ton opinion