Sélection de la rédaction – Nos coups de coeur musique de l'année 2016
Publié

Sélection de la rédactionNos coups de cœur musique de l'année 2016

Cette année aura été des plus riches du point de vue musical. La rédaction de «L’essentiel» vous offre une sélection des albums qui l’ont accompagnée en 2016.

«L'essentiel» vous offre une sélection éclectique.

«L'essentiel» vous offre une sélection éclectique.

«The Times They Are a-Changin’» («Les temps sont en train de changer»), chantait Bob Dylan en 1964. En 2016, l’industrie de la musique poursuit sa mutation. Une grande partie des sorties majeures de l’année auront été des disques-surprises, dévoilés du jour au lendemain, sans annonce ni promotion. À l’image des albums de Beyoncé («Lemonade»), Radiohead («A Moon Shaped Pool»), James Blake («Colours in Anything») ou Kanye West («The Life Of Pablo»).

Ce dernier s’est même amusé à modifier le contenu et les visuels de son dernier album. Un projet qui se veut immatériel, dépourvu de toute sortie physique, tout comme le très attendu nouvel opus de Frank Ocean, «Blonde», dévoilé à la fin de l’été. 2016 restera également comme une année de testaments musicaux. Des légendes du rock et du folk, comme David Bowie et Leonard Cohen, se sont éteintes, non sans délivrer deux disques majestueux, «Blackstar» et «You Want It Darker», qui annonçaient en filigrane leur disparition respective.

Beyoncé, la reine en militante féministe

R’NB - Depuis son album «Beyoncé», il y a trois ans, on sait que Queen B n’est pas qu’une machine à redoutables hits, mais une artiste totale, porteuse d’une véritable vision artistique. Œuvre féministe et disque militant, «Lemonade» est sans aucun doute l’album le plus musical de Beyoncé. Il est à la fois influencé par le gospel, le rhythm’n’blues («Daddy Lessons») ou le rock des seventies («Don’t Hurt Yourself»), tout en affichant une modernité à toute épreuve («Sorry», «Formation»).

Beyoncé, «Lemonade», disponible. (Sony).

Bowie a livré son testament

ROCK - La sortie d'un album de David Bowie est toujours un événement. Celle de «Blackstar», le 8 janvier, a pris une résonance toute particulière, puisque le Thin White Duke est décédé deux jours après, des suites d'un cancer. «Blackstar» a rapidement été analysé comme un album-testament. Surtout sur «Lazarus», où Bowie semble mettre en scène sa propre mort. «Je suis au paradis, j'ai des cicatrices invisibles», chante l'artiste. Le reste de l'album, de très bonne facture, détonne avec la discographie du Caméléon du rock, avec sept chansons aux accents jazzy.

David Bowie, «Blackstar», disponible (Sony).

Kanye West, génie christique

RAP - Et Kanye devint Pablo: Paul l'apôtre , la réincarnation de Pablo Picasso, ou celle de Pablo Escobar? Le mystère reste entier, et sied au génie christique de son auteur. Avec «The Life of Pablo», Kanye West invente le chef-d'œuvre éternel, présenté au Madison Square Garden et diffusé dans les cinémas du monde entier. Ce septième album renverse tous les formats pour évoluer en permanence sur la plate-forme Tidal. Entre chœurs gospels et autotune, couplets rappés et poussées dans les aigus, Kanye West mêle sa créativité à ses influences musicales les plus profondes.

Kanye West, «The Life Of Pablo», disponible. (GOOD Music).

La renaissance de Radiohead

POP - Si les fans de Radiohead demeurent parmi les plus fidèles, l’engouement autour du groupe avait baissé d’un cran ces dernières années. Mais «A Moon Shaped Pool» est arrivé pour changer la donne. Ce neuvième opus est certainement le disque le plus fascinant du groupe britannique depuis «Ok Computer». Radiohead s’éloigne ici des rives du rock, offrant une musique délicate, bercée par le piano et les cordes, et surtout la voix de Thom Yorke, plus poignante que jamais. Un havre de paix dans un monde en guerre.

Radiohead, «A Moon Shaped Pool», disponible (XL Recording).

Frank Ocean, un hymne à la liberté

R’NB - L’attente aura été longue, mais à la hauteur des espérances. Objet artistique d’une insolente liberté, «Blonde», et ses 17 titres, regorge de fulgurances et explose les formats. Après «Channel Orange» (2012), Frank Ocean confirme son statut de génie du R’nB.

Frank Ocean, «Blonde», disponible. (Boys Don’t Cry).

La voix envoûtante d'Imany

FOLK - Cinq ans après avoir résonné pour la première fois, la voix chaude et les textes engagés d'Imany sont revenus envoûter nos oreilles et ranimer nos consciences. Portée par le remix de «Dont’ be so shy», la chanteuse française, catapultée au sommet, nous a invités à taper dans les mains avec «Silver Lining (Clap your hands)».

Imany, «The Wrong Kind of War», disponible (Think Zik!).

Anderson .Paak, un soleil venu de Californie

SOUL - Bien qu’il soit sorti début 2016, le second album d’Anderson .Paak nous aura accompagnés toute l’année. Propulsé sur le devant de la scène grâce à la BO du film «Compton: a Soundtrack by Dr. Dre», il y apparaissait à six reprises. Et le Californien nous a offert un disque à la musicalité ahurissante, embrassant des influences soul, funk, R’nB, rap, et même blues. Car Anderson .Paak sait tout faire: il chante, rappe, compose et produit ses morceaux. Et comme si cela ne suffisait pas, il a dévoilé en octobre dernier un autre projet en duo, sous le nom NxWorries.

Anderson .Paak, «Malibu», disponible (Empire).

L’éternel Leonard Cohen

FOLK - «I’m ready, my Lord» («Je suis prêt, Seigneur»). Leonard Cohen lance cette affirmation dès le premier titre de son ultime opus, «You Want It Darker», sorti quelques jours avant la mort de l’éternel poète canadien. Plus profonde que jamais, la voix de Cohen enregistrée alors qu’il attendait les ténèbres, serein, transporte l’auditeur dans un univers plein d’une religiosité paisible. Truffés de références sur la mort, les neuf titres de l’album regorgent également d’humour et d’une mélodie vibrante. Un dernier trait de génie pour faire entrer l’œuvre de Leonard Cohen dans l’éternité.

Leonard Cohen, «You Want It Darker», disponible (Sony).

(L'essentiel)

Votre chanson de l'année est...

Il y a quelques jours, la rédaction vous invitait à élire la chanson de l'année 2016. Vous avez choisi «Heathens» de Twenty One Pilots (20%), devant «Can't stop the feeling» de Justin Timblerlake, «Hymn for the Weeknd» de Cold play et «Cheap Thrills» de Sia (14% chacun).

Ton opinion