Covid-19 au Luxembourg – «Nos voisins, eux, renforcent les mesures»
Publié

Covid-19 au Luxembourg«Nos voisins, eux, renforcent les mesures»

LUXEMBOURG - Le gouvernement a cherché un équilibre périlleux mardi, avec l’annonce des mesures jusqu’au 31 janvier. Les réactions politiques étaient vives.

Opposition et majorité réagissent aux mesures décidées par le gouvernement.

Opposition et majorité réagissent aux mesures décidées par le gouvernement.

Editpress

Le gouvernement marchait sur un fil mardi. Pris entre des restrictions qui pèsent lourd sur des milliers de vies et des indicateurs en baisse mais clairement biaisés par le manque de tests, de recul sur les fêtes ou la souche britannique qui menace.

«Ce n’est pas facile de trouver LA réponse, mais le projet reflète le souci de trouver un équilibre défendable entre des mesures de protection contre le virus, ses effets collatéraux (isolement, activité) et le besoin de liberté, de pouvoir suivre une activité sportive ou culturelle», résumait Mars Di Bartolomeo (LSAP), jugeant toutefois les critiques compréhensibles.

Et mardi elles ne manquaient pas. À commencer par le CSV qui appelait à «plus de prudence. Nous avons reçu parmi les documents préparatoires, une recommandation du ministère de la Santé qui stipule que la situation sanitaire actuelle ne permet pas d’envisager un allègement des mesures. Or, le gouvernement fait l’inverse. Et cela alors que tous les pays voisins renforcent les mesures. Il aurait fallu attendre au moins de connaître les conséquences des fêtes en nombre d’infections», s’emportait Martine Hansen, réclamant de connaître la «stratégie à long terme du gouvernement». Le timing de l'annonce de la date des soldes a aussi suscité de vives réactions.

«Une source d’infections n’est pas traitée, c’est le travail»

«La situation sanitaire est comparable à celle de fin octobre, mais avec cette fois beaucoup plus de restrictions. C'est un aveu des erreurs de l'époque, dénonçait pour sa part Marc Baum (Déi Lenk). Parmi ses reproches: «Une source d’infections n’est pas traitée, c’est le travail». Avis partagé par Sven Clement (Pirates) appelant à des mesures y compris fiscales «pour promouvoir le télétravail. Nous avions réclamé depuis déjà un moment certaines mesures comme uniformiser la règle des 10 m² par personne à tous les magasins, ajoutait-il. Mais elles arrivent trop tard. Et certaines, comme sur le sport, ne sont pas lisibles».

Dans les rangs de la majorité, Josée Lorsché, trouvait au contraire qu’«avec les mêmes règles pour plusieurs secteurs, les mesures semblent plus cohérentes et compréhensibles pour les citoyens». Mais une chose est sûre, l’union sacrée est finie depuis bien longtemps. «Nous déplorons le changement continuel des mesures, sans concept global et les ingérences dans la vie privée (couvre-feu, limitation du nombre de visiteurs chez soi), martelait Fernand Kartheiser (ADR), convaincu qu’il fallait «rouvrir l’Horeca et permettre aux commerces, que les restrictions pénalisent encore trop «de définir leur protocole sanitaire».

Au DP du Premier ministre Xavier Bettel, on retenait particulièrement la réouverture des écoles. «Une mesure importante car l’école à distance est possible mais à la longue, elle peut creuser les écarts entre les enfants», insistait Gilles Baum. Finalement le sujet le plus rassembleur semblait être celui de l’ouverture prudente du secteur de la culture.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Ton opinion