MGMT – «Notre musique n’est pas compliquée»
Publié

MGMT«Notre musique n’est pas compliquée»

Le groupe américain de pop sort un 3e album, du même nom. L’impro a été au cœur de cette production, selon Ben Goldwasser.

Il y a cinq ans, le combo avait affolé les charts de la planète avec le titre «Kids». Aujourd’hui, les deux Américains misent sur une musique aux antipodes de la pop facile qui les a fait connaître.

Sur ce disque, vous utilisez un nouveau son. D’où vient-il?

Je ne peux pas vraiment le dire. On a cherché une nouvelle énergie. On l’a trouvée en improvisant énormément. Nos jam sessions étaient vraiment importantes. Elles nous ont permises de nous laisser aller et de ne pas trop penser à ce qu’on faisait.

Grâce à l’impro, vous étiez donc plus libres dans vos choix?

Bien sûr. On a essayé de s’éloigner du cadre traditionnel de la composition ou de la structure musicale. Ainsi, les sons nous venaient plus facilement.

Andrew et vous avez composé, avez interprété et avez produit ce disque. Vous êtes des maniaques du contrôle?

Plus ou moins. Mais on est pas des maniaques au sens premier avec des tocs. On aime naturellement piloter nos projets et on veut constamment s’améliorer. Raison pour laquelle on veut un regard sur tout.

Admettez-vous que votre musique soit jugée complexe?

Non. Elle n’est pas compliquée. Au contraire, elle est facile à comprendre. De toute façon, la musique, ça ne se juge pas. Ça s’apprécie ou pas.

Tout de même, vous surprenez avec votre musique psychédélique...

Ce n’est pas volontaire. En plus, pour nous, ce mot ne veut pas dire grand-chose.

Vous partez en tournée. Votre rapport avec la scène?

On adore jouer en live. Ça permet de faire des choses qu’on ne fait pas d’habitude. Ça permet aussi de créer des choses en direct.

(L'essentiel Online avec Fabien Eckert)

«MGMT»: Dans les bacs vendredi 13 septembre 2013.

Ton opinion