Tuys: «Nous aimons que nos projets racontent une histoire entière»

Publié

Tuys «Nous aimons que nos projets racontent une histoire entière»

ESCH-SUR-ALZETTE – Le groupe indie-rock luxembourgeois dévoile ses nouveaux singles, qu’il va présenter sur scène à la KuFa, ce vendredi.

par
Recueilli par Cédric Botzung

L’essentiel: Après «Open Ears on a Straitjacket Party», vous sortez un nouveau single, «Yellow Ether», ce vendredi. Par quoi ont-ils été inspirés?

Tun (guitariste): Après notre premier album, «Swimming Youth» (NDLR: 2018), on a écrit des chansons dans une approche plus électronique. Et nous avons tous déménagé à Berlin, sauf notre batteur qui étudie à Rotterdam. Avant, Foals constituait une de nos influences principales, aujourd’hui c’est plus varié.

Vous allez sortir plusieurs singles avant le nouvel album au printemps prochain. Ont-ils tous un lien?

Nous sortons le deuxième, il y en aura encore deux autres et un dernier avant l’album, qui contiendra onze morceaux en tout. Le disque est enregistré depuis août 2021. Musicalement, on a essayé d’écrire un album concept, qui soit diversifié, avec un côté électronique et un côté plus rock et live. «Open Ears on a Straitjacket Party» allie les deux.

À chaque morceau correspond un clip, et le tout constituera un film…

Depuis notre précédent EP, un amour est né pour le film, nous nous sommes fait plaisir. On aime que nos projets racontent une histoire entière. On voit l’album comme la bande originale du film. Au final, cela formera un court métrage d’environ 40 minutes. Nous ferons peut-être d’ailleurs des dates dans des cinémas.

Comment avez-vous travaillé cette partie?

Il y a toute une équipe avec nous. Yann, notre bassiste, a fait la régie du court métrage. Shade Cumini fait la direction artistique, et notre ingénieur lumières nous aide aussi. Le projet global nous a pris deux ans, avec autant de temps pour la musique que pour le film. L’histoire s’est développée en studio, avant d’écrire le film.

Vous avez débuté une tournée. Comment cela s’est-il passé?

Nous avons joué à l’Iceland Airwaves, c’était un des meilleurs shows de l’année. Puis, nous avons enchaîné avec Stuttgart, le Luxembourg, et il y aura quatre dates en Allemagne.

À quoi peut-on s’attendre à la KuFa?

Notre set combine de nouveaux morceaux et d’autres plus anciens. Nous adaptons le concept du film sur scène. Il y a un nouveau décor et un nouveau light-show, un côté théâtral, plus visuel. Et aussi des invités: Yuun, qui tourne avec nous, Edsun et Bartlebeegees, un DJ set de Bartleby Delicate.

Ton opinion

1 commentaire