Lata Gouveia à la KuFa – «Nous jouons les yeux fermés»

Publié

Lata Gouveia à la KuFa«Nous jouons les yeux fermés»

ESCH-SUR-ALZETTE - Épaulé par ses musiciens, Lata Gouveia présentera un maxi qui réunit différents singles, samedi, à la Kulturfabrik.

De retour au Luxembourg depuis 2001, après avoir vécu au Texas et en Oklahoma, le chanteur et guitariste blues-rock portugais Lata Gouveia a trouvé la bonne formule aux côtés de son groupe.

L’essentiel: Pouvez-vous nous parler de ce nouvel EP?

Lata Gouveia: Il comprend quatre singles, sortis entre 2007 et 2015, et qui étaient déjà présents sur mes trois albums. Ces singles ont tous été mixés à distance par un ingénieur du son américain, Chris Theis, qui a des ancêtres luxembourgeois. Je n’ai malheureusement jamais eu l’occasion de le rencontrer en personne jusqu’ici. C’est un pro, qui a travaillé pour Lenny Kravitz, Santana ou Bon Jovi.

Comment se déroulera la soirée?

Nous jouerons bien sûr les singles, ainsi que quelques morceaux du précédent album, comme «Let The River». Avec le groupe, nous allons accentuer le côté rock. Irina fera notre première partie. Je suis très proche de la chanteuse du groupe. Je l’admire beaucoup, elle a vraiment une supervoix.

Cet EP préfigure-t-il un nouvel album?

Oui, qui est prévu pour le printemps 2016. L’album, intitulé «Fast Love», est prêt, il doit désormais être mixé et masterisé. Nous l’avons enregistré en six jours au studio de Georges Majerus, à Berdford. Le groupe est bien rodé, nous jouons les yeux fermés. Avec Jeff Herr à la batterie, cela fait une différence énorme. J’avais envie de profiter de cette énergie pour aller en studio. «Radio Nights», le précédent, était peut-être trop produit, avec trop d’instruments. Il était plus difficile à adapter à la scène.

(Recueilli par Cédric Botzung/L'essentiel)

Lata Gouveia, samedi, 20 h, à la KuFa, à Esch-sur-Alzette. Entrée: 15/18 euros.

Ton opinion