Cyclisme – Tour de France: «Nous pouvons battre Pogacar», assure Roglic

Publié

Cyclisme – Tour de France«Nous pouvons battre Pogacar», assure Roglic

Jumbo, armé de ses deux leaders Primoz Roglic et Jonas Vingegaard, est capable de faire tomber le double vainqueur sortant du Tour de France, a assuré mercredi Roglic, à deux jours du grand départ à Copenhague.

Overall race winner Jumbo-Visma team's Slovenian rider Primoz Roglic celebrates as he crosses the finish line at the end of the eighth and last stage of the 74th edition of the Criterium du Dauphine cycling race, 137.5 km between Saint-Alban-Leysse and Plateau de Solaison on June 12, 2022. (Photo by Marco BERTORELLO / AFP)

AFP

«Nous sommes une équipe forte avec beaucoup de bonnes individualités. Tant que nous travaillons ensemble et que nous faisons du mieux possible, nous pensons que nous pouvons le battre», a affirmé Primoz Roglic, vainqueur début juin du Critérium du Dauphiné, où était absent Pogacar.

Sa formation néerlandaise a trusté les deux premières places de cette course de préparation au Tour de France avec «Rogla» et Jonas Vingegaard, deuxième de la Grande boucle l'an passé. «Bien sûr, j'ai plus de pression. Je suis l'un des leaders de la plus grande course au monde, a livré le Danois, à domicile pour les trois premières étapes. Mais cela ne m'affecte pas. Evidemment cela fait une grande différence d'être deux leaders au lieu d'un».

«Une stratégie à deux leaders»

«Nous allons vraiment prendre le départ avec deux leaders et nous espérons que nous pourrons défier Pogacar», a ajouté l'invité surprise du podium de l'an passé. C'est en jouant plusieurs cartes, que l'équipe Sky avait ravi les Tour de France 2018, remporté par Geraint Thomas devant Chris Froome (3e), puis la Grande boucle 2019, conquise par Egan Bernal, aux dépens de Geraint Thomas (2e).

«Pogacar est le grand favori», a reconnu le directeur sportif de Jumbo Grischa Niermann. L'implacable Slovène de 23 ans a réussi une razzia en première partie de saison. Vainqueur de l'UAE Tour et de Tirreno-Adriatico, côté courses à étapes, le n°1 mondial a aussi brillé dans les classiques en écrasant les Strade Bianche et signant deux top-5 dans des monuments (5e de Milan-Sanremo puis 4e du Tour des Flandres).

«Il faut que tout le monde soit à son meilleur niveau et nous avons définitivement besoin d'une stratégie à deux leaders», a insisté Grischa Niermann.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires