Xavier Bettel: «Nous préservons le pouvoir d’achat et la compétitivité»

Publié

Xavier Bettel«Nous préservons le pouvoir d’achat et la compétitivité»

LUXEMBOURG – Le Premier ministre Xavier Bettel a présenté mercredi à la Chambre des députés les mesures issues de la dernière tripartite.

par
Joseph Gaulier
Xavier Bettel a présenté les mesures devant les députés à la Chambre.

Xavier Bettel a présenté les mesures devant les députés à la Chambre.

Editpress/Fabrizio Pizzolante

«Nous avons préféré prendre le problème à la racine plutôt que de combattre les symptômes». Le Premier ministre Xavier Bettel (DP) a ainsi résumé la philosophie de l’accord de tripartite, qu’il a signé mercredi midi, avant de le présenter à 16h à la Chambre des députés. Sur un ton solennel, il a listé les principales mesures devant les députés et sept autres ministres. «Nous faisons en sorte de réduire l’inflation, ce qui préservera notre pouvoir d’achat et notre compétitivité», explique-t-il.

Pour ce faire, le pacte anti-inflation, valable jusque fin 2023 et «encore jamais vu au Luxembourg», prévoit de limiter la hausse des prix du gaz à «15% du niveau actuel», constaté en septembre. La compensation étatique sera directe, de manière à ce que le client n’ait pas à avancer d’argent. Concernant l’électricité, «un plafond aux prix de 2022 sera appliquée de janvier à décembre 2023». Pour le mazout de chauffage, l’aide sera «doublée et prolongée», reprend le chef du gouvernement. À partir de novembre, elle passera de 7,5 à 15 centimes.

Les entreprises aussi aidées

Surtout, le système d’indexation des salaires sera maintenu, contrairement à la précédente tripartite, qui prévoyait des reports. «Il était inconcevable que l’index ne soit pas honoré, dans le contexte de hausse des prix de l’énergie», a commenté Xavier Bettel. «Une autre mesure contre la hausse des prix est la baisse de la TVA à partir du 1er janvier», a-t-il poursuivi. Elle diminuera d’un point de pourcentage pour tous les taux pratiqués. «J’appelle les entreprises à répercuter cette baisse pour le consommateur», a-t-il lancé à la tribune.

«C’est vrai que toutes ces mesures ne sont pas ciblées socialement», a reconnu le Premier ministre. Certaines, comme la baisse de la TVA, s’appliquent en effet de manière indistincte. Mais Xavier Bettel a alors enchaîné sur «l’adaptation du salaire social minimum au salaire moyen». Il a ensuite évoqué la prime énergie, «une prime unique supplémentaire pour les bénéficiaires de l’allocation de vie chère». L’État participera aussi aux dépenses d’énergie dans les structures d’hébergement pour personnes âgées.

Les entreprises ne sont pas oubliées. Le régime d’aide aux entreprises particulièrement touchées par la guerre en Ukraine sera prolongé et la période de référence servant à calculer la dépendance énergétique sera le mois de la demande, au lieu de l’année 2021. Une autre aide concernera les entreprises dont les coûts énergétiques représentent au moins 2% du chiffre d’affaires. Des dispositifs comme le congé d’aidant seront temporairement pris en charge à 50% par l’État. L’ensemble des mesures coûtera plus d’un milliard d’euros. «C’est une grosse somme, mais j’ai confiance en nos finances publiques», a résumé Xavier Bettel.

Des aides en faveur de l’environnement

16 commentaires