Volley-Ball - Novotel Cup – «Nous ressemblons plus à une équipe de haut niveau»

Publié

Volley-Ball - Novotel Cup«Nous ressemblons plus à une équipe de haut niveau»

Ralf Lentz revient sur le parcours du Luxembourg à la Novotel Cup et sur les progrès de l'équipe nationale grand-ducale.

Ralf Lentz et le Luxembourg récoltent les fruits de leur travail.

Ralf Lentz et le Luxembourg récoltent les fruits de leur travail.

Editpress

L'essentiel: Quel sentiment domine après votre 2e place à la Novotel Cup?

Ralf Lentz: La satisfaction. Nous espérions battre l'Islande et bousculer la Suisse. Nous les avons vaincues (3-0) et nous avons dominé la Norvège (3-2) et accroché le Danemark (2-3). L'équipe a fait un nouveau pas vers le milieu du classement européen.

Comment l'équipe nationale grand-ducale a-t-elle évolué?

Cela a été progressif, mais elle ressemble de plus en plus à une équipe de haut niveau. Nous battons des équipes qui étaient encore hors de portée il y a quelques années.

Comment expliquer, selon vous, cette progression?

L'équipe est soudée et a grandi ensemble. Et on bosse dur. Petit à petit, en dix-douze ans, on est passés de six à huit heures d'entraînement hebdomadaire à seize heures.

Cela implique des sacrifices…

Pour la Novotel Cup, nous avons été en stage au moment des fêtes et nous avons eu peu de temps en famille. Ce sont des sacrifices que des amateurs n'étaient pas toujours prêts à faire avant. Dans cette équipe, nous avons un objectif commun: progresser. La Fédération luxembourgeoise de volley-ball a aussi rendu cela possible avec un encadrement de niveau supérieur.

Davantage de joueurs doivent-ils jouer à l'étranger?

Il y en a comme Jan Lux (D3 allemande) et Dominik Husi (D1 Suisse). D'autres tenteront leur chance. Mais dans notre sport, cela représente un risque, notamment financier. Même en Bundesliga, seuls deux trois clubs offrent davantage qu'un salaire minimum luxembourgeois.

Serez-vous favoris lors des prochains Jeux des Petits États d'Europe en juin?

Cela dépendra de l'équipe alignée par le Monténégro, mais nous irons en Islande pour l'or. Reste qu'il faudra être capable de passer du statut d'outsider à celui de favori.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Ton opinion