Abeilles au Luxembourg – «Nous sommes à la merci des grands de l’industrie»

Publié

Abeilles au Luxembourg«Nous sommes à la merci des grands de l’industrie»

LUXEMBOURG - Les abeilles sont en danger, et l'utilisation de certains pesticides n'arrange rien. La Fédération des unions d'apiculteurs croit en l'action locale pour inverser la situation au Luxembourg.

La pétition de Greenpeace et Natur&Ëmwelt pour la protection des abeilles a recueilli plus de 5 000 signatures.

La pétition de Greenpeace et Natur&Ëmwelt pour la protection des abeilles a recueilli plus de 5 000 signatures.

Greenpeace

Une pétition de Greenpeace et Natur&Ëmwelt pour la protection des abeilles, qui a recueilli plus de 5 000 signatures, a été déposée ce jeudi auprès des ministères de l’Environnement et de l'Agriculture. Une pétition qui demande, entre autres, l'interdiction immédiate et permanente des pesticides dangereux pour les abeilles. Une action médiatique que la Fédération des unions d'apiculteurs du Luxembourg (APIS) ne voit pas d'un bon œil. «Greenpeace n'a rien inventé, nous demandons la même chose depuis des années mais nous sommes tous à la merci des grands de l’industrie chimique. Quand je dis "tous" je parle des agriculteurs, des apiculteurs mais aussi des consommateurs», s'insurge Jean-Paul Beck, président de la Fédération.

Pour éviter de se battre contre des moulins à vent, l'APIS croit en l'action locale. Elle mène des actions de sensibilisation sur l'utilisation de pesticides, fait la promotion du miel, et surtout conseille et accompagne les apiculteurs installés et les nouveaux. «Nous parlons beaucoup de la disparition des abeilles mais n'oublions pas que les apiculteurs aussi ont disparu. Quand j'ai commencé, il y a 27 ans, il y avait 1 200 apiculteurs au Luxembourg. Ils ne sont plus que 350», témoigne Jean-Paul Beck. Dans les mois qui viennent, et avec le soutien du ministère de l'agriculture, l'APIS va embaucher un conseiller en apiculture pour aider les apiculteurs à gérer leurs ruches et à protéger leurs abeilles.

Un espoir pour les abeilles du pays

La situation des abeilles au Luxembourg, comme ailleurs, n'est pas au beau fixe mais «elle est nettement meilleure que l'année dernière», selon Jean-Paul Beck. Pour rappel, entre l'automne 2010 et le printemps 2013, le nombre de colonies d'abeilles est passé de 5 580 à 3 258, soit une baisse de plus de 40%. Du jamais vu au Luxembourg. Mais l'APIS a pris des mesures et a demandé à ses membres de multiplier les ruches. Résultat: il y aurait actuellement près de 4 500 colonies d'abeilles au Luxembourg. «D'ici cinq ans, on en espère 8 000», lance, optimiste, le président de la Fédération.

Enfin, l'APIS n'a pas apprécié de ne pas avoir été consulté pour le lancement de la campagne «Save the Bees», lancée en avril dernier par natur&ëmwelt et Greenpeace et dont la pétition fait partie. «Nous n'avons pas été consultés et pour ma part je n'ai pas signé la pétition. Greenpeace utilise les abeilles pour lever des fonds», lance, fâché, Jean-Paul Beck. Malgré ce désamour, les deux organismes ont le même objectif: protéger ces insectes ô combien utiles à la biodiversité.

(Fatima Rougi/L'essentiel)

Ton opinion