Attaque à Kaboul – «Nous sommes cachés dans nos chambres»

Publié

Attaque à Kaboul«Nous sommes cachés dans nos chambres»

L'hôtel Intercontinental de Kaboul était attaqué samedi soir par au moins quatre hommes armés qui ont ouvert le feu et tiraient sur les clients de l'établissement.

L'Intercontinental de Kaboul est à nouveau attaqué. (Photo: DR/twitter)

L'Intercontinental de Kaboul est à nouveau attaqué. (Photo: DR/twitter)

L'attaque a commencé avec une explosion et l'électricité a été coupée, selon une source des services de lutte contre le terrorisme. Le commando a mis le feu au quatrième étage de l'hôtel avant de se retrancher au deuxième étage, selon une autre source sécuritaire. «Je peux entendre des coups de feu vers le premier étage, mais je ne sais pas où il sont. Nous sommes cachés dans nos chambres. Faites que les secours arrivent vite», a raconté un client sus couvert de l'anonymat.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Najib Danish, a confirmé l'attaque à l'AFP et annoncé qu'au moins d'un des assaillants avait été neutralisé. Mais aucun bilan concernant d'éventuelles victimes n'était immédiatement disponible. Les médias locaux font état de plusieurs morts. L'opération, qui n'a pas été immédiatement revendiquée, intervient après une série d'alertes particulièrement précises, concernant les hôtels et lieux de rassemblement des étrangers à Kaboul. L'attaque a commencé avec une explosion par laquelle le commando s'est ouvert la voie, puis l'électricité a été coupée, a indiqué une source des services de lutte contre le terrorisme. Le commando a mis le feu au quatrième étage de l'hôtel avant de se retrancher au deuxième étage, selon une autre source sécuritaire.

Selon un journaliste de l'AFP présent non loin, les principaux axes menant à l’établissement, situé sur une colline de l'ouest de Kaboul, ont été fermés à la circulation. L'hôtel Intercontinental de Kaboul a déjà été la cible d'une attaque revendiquée par les talibans en juin 2011, qui avait fait 21 morts. Depuis, l'hôtel était placé sous haute surveillance, avec accès réservés. Une conférence sur la présence et l'investissement chinois en Afghanistan s'y est tenue samedi matin.

(L'essentiel/AFP)

Ton opinion