En Belgique – Nouvelle épreuve pour Jill Vandermeulen
Publié

En BelgiqueNouvelle épreuve pour Jill Vandermeulen

Près de six mois après avoir fait une fausse couche, l'infuenceuse et animatrice télé belge a annoncé une triste nouvelle sur les réseaux sociaux.

Jill Vandermeulen a une nouvelle fois perdu le bébé qu'elle portait.

Jill Vandermeulen a une nouvelle fois perdu le bébé qu'elle portait.

Instagram

La Belge de 34 ans raconte tout avec ses followers: en août dernier, dans un message poignant, elle avait partagé son immense peine d'avoir perdu le bébé qu'elle portait. Et elle en parlait régulièrement sur les réseaux comme en novembre, où elle compilait tous les questionnements qui trottaient dans sa tête: «Alors ??? Toujours rien ???», «Faut vraiment que tu arrêtes d’y penser», «Ça viendra quand ce sera le bon moment».

«On ne parle pas assez de l’après, des mois qui suivent. Du stress intense et des angoisses, avait-elle confié. «L’après est aussi pénible que le moment du drame, parce qu’il est constitué uniquement de doute et d’attente péniblement longue trois semaines par mois».

La semaine dernière, elle a pris la parole sur les réseaux pour annoncer une bien triste nouvelle. «Vous êtes nombreux à prendre de nos nouvelles concernant nos essais bébé. Après malheureusement un deuxième échec ce mois-ci, nous allons prendre l'initiative de chercher la cause», a-t-elle confié. L'embryon décédé va être analysé, «afin d'obtenir des réponses», notamment «pour vivre le deuil plus sereinement et surtout pour prendre des mesures médicales par la suite».

«Je pense que beaucoup de femmes et de couples se reconnaîtront dans ce que nous vivons», a-t-elle conclu en indiquant qu'ils allaient bien «même si la tristesse, la peine et la déception sont évidemment présentes».

Jill Vandermeulen, déjà maman de trois enfants, Bella-June (11 ans), James (9 ans) et Jude (7 ans), a remercié le personnel du CHU de Namur: «Quelle douceur et quelle gentillesse malgré les temps difficiles, la fatigue et le moral à zéro à cause du Covid, vous êtes des petits anges gardiens».

(mc/L'essentiel)

Ton opinion