Incendies en France – Nuit d'angoisse passée sur la plage à fuir les flammes

Publié

Incendies en FranceNuit d'angoisse passée sur la plage à fuir les flammes

La situation sur le front des incendies dans le sud-est de la France s'est améliorée ce jeudi mais il y a des reprises liées à des rafales de vent.

Les foyers d'incendie ont été «maîtrisés» dans les Bouches-du-Rhône et la situation est «plutôt favorable» à Bormes-les-Mimosas (Var), a-t-on appris auprès des secours qui craignent néanmoins quelques «reprises» de feu dans le sud-est en raison de la sécheresse et du vent. À Bormes, l'incendie «n'est pas complètement fixé mais on est en train de gagner la partie», a indiqué le lieutenant-colonel Michaël Bernier de la direction de la sécurité civile. «La situation a évolué dans le bon sens mais il y a des reprises liées à des rafales de vent», a-t-il précisé. Le feu a brûlé 1 500 hectares de forêt et maquis, mobilisant plus de 550 sapeurs-pompiers, dont certains venus en renfort d'autres départements.

Dans les Bouches-du-Rhône, les trois incendies de Carro, Peynier et un dernier qui avait démarré dans la nuit toujours à Martigues, sont «maîtrisés» et en cours de noyage, a indiqué le SDIS à l'AFP. Ils restent «sous surveillance active», un vent d'ouest soufflant jusqu'à 35 km/heure étant prévu après le fort mistral, venant du Nord, des derniers jours. «Dans un contexte de forte sécheresse, on a très peur des reprises» a-t-il été précisé. Les pompiers doivent recevoir ce jeudi matin le renfort de 80 hommes venus du nord de la France. Au total, «plus de 6 000 femmes et hommes» ont lutté depuis le début de la semaine contre les différents feux qui ont brûlé environ 7 000 hectares de végétation dans le sud, selon le Premier ministre Édouard Philippe, qui s'est rendu à Bormes-les-Mimosas, mercredi soir.

Dans la très touristique zone de Bormes-les-Mimosas, dont la population double, voire triple, en été, entre 10 000 et 12 000 personnes ont été évacuées de leurs maisons ou campings dans la nuit dans la nuit de mardi à mercredi. Aux salles municipales ouvertes pour eux, certains ont préféré leur voiture ou la plage.

(L'essentiel/AFP)

Au Portugal aussi

Après avoir débuté dimanche, des feux continuaient de dévaster le centre du Portugal, à peine cinq semaines après l'immense incendie qui a fait 64 morts et plus de 200 blessés dans la même zone. Attisés par le vent et la chaleur, les incendies continuaient à faire rage dans la nuit de mercredi à jeudi. Le plus gros foyer, près de la commune de Serta dans la région de Castelo Branco, mobilisait à lui seul plus de 1 000 sur un total de 4 000 pompiers à pied d’œuvre dans l'ensemble du pays pour tenter de freiner la progression des flammes.

Ton opinion