Coalition contre l'EI – Obama écrit en secret au guide suprême iranien
Publié

Coalition contre l'EIObama écrit en secret au guide suprême iranien

Le président américain s'est adressé en secret à l'ayatollah Ali Khamenei pour discuter d'une possible coopération dans la lutte contre l'Etat islamique (EI).

Le président des États-Unis voudrait obtenir l'appui de l'Iran dans la lutte contre l'État Islamique.

Le président des États-Unis voudrait obtenir l'appui de l'Iran dans la lutte contre l'État Islamique.

AFP

Barack Obama a envoyé une lettre le mois dernier à l'ayatollah Ali Khamenei, dans laquelle il évoque ce qu'il décrit comme une «lutte commune» contre les insurgés sunnites de l'EI, précise le Wall Street Journal jeudi en citant des «personnes informées à propos de cette correspondance». L'Iran, pays musulman chiite, et les États-Unis n'ont plus de relations diplomatiques depuis 1979. Mais de plus en plus, l'Iran est considéré comme un pays susceptible de jouer un rôle pour aider à rétablir la stabilité en Irak et en Syrie.

Refusant de nier ou de confirmer les informations du Wall Street Journal, le porte-parole de la Maison Blanche Josh Earnest a déclaré: «Je ne suis pas en mesure de parler de la correspondance privée entre le président et n'importe quel dirigeant de la planète». L'Iran et le groupe «5 1» (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) ont jusqu'au 24 novembre pour parvenir à un accord qui permettrait à la République islamique de poursuivre un programme nucléaire exclusivement civil en échange d'une levée des sanctions internationales.

Pas de coopération militaire entre les USA et l'Iran

Josh Earnest a rappelé qu'en marge de ces pourparlers, l'Iran et les Etats-Unis avaient discuté de la menace posée par les extrémistes sunnites. Mais il a répété la position américaine selon laquelle «les États-Unis ne coopéreront pas militairement avec l'Iran, ne partageront pas les données de leur renseignement». Dans sa lettre, M. Obama aurait souligné que toute coopération avec Téhéran dans la lutte contre l'EI dépendrait de la signature d'un accord global sur le nucléaire.

Selon le Wall Street Journal, il s'agirait de la quatrième lettre du président américain au guide suprême iranien depuis son arrivée à la Maison Blanche en 2009. Des responsables américains ont affirmé au quotidien que le dirigeant iranien n'a jamais répondu personnellement à ces avances. Nombre d'alliés régionaux de Washington, y compris Israël et l'Arabie saoudite, se sont montrés méfiants vis-à-vis de la tentative de l'administration Obama de discuter avec l'Iran. Les sources du «Wall Street Journal» ont précisé que la Maison Blanche n'avaient pas informé à l'avance ces pays au sujet des lettres de M. Obama.

( L'essentiel / ats)

Ton opinion