Idées cadeaux – Offrez des petits héros 100% luxembourgeois
Publié

Idées cadeauxOffrez des petits héros 100% luxembourgeois

LUXEMBOURG - «L'essentiel» vous propose des idées de cadeaux 100% luxembourgeois. Aujourd'hui, trouvez des jouets qui racontent la culture luxembourgeoise.

Sophie s'est lancée en 2013.

Sophie s'est lancée en 2013.

Vous êtes encore en quête des derniers présents pour Noël? Entre coussins, bouquets, baume au miel… les créateurs locaux ont de quoi vous inspirer. Aujourd'hui, petit zoom sur les créations de Sophie Dewalque.

«Tout a commencé avec Maus Kätti»: Sophie a lancé sa marque Sophi(e)stication en 2013, de retour au pays, après avoir travaillé dix ans dans la mode enfantine à Paris. «Je m'ennuyais un peu le soir, alors j'ai imaginé un univers autour des personnages bien connus des petits Luxembourgeois».

Outre la célèbre souris d'Auguste Liesch, Sophie s'inspire de Mélusine de Serge Ecker, de Renert de Michel Rodange ou encore du célébrissime Roude Léiw qu'elle décline en cubes de bois mais aussi en jeu de sept familles et en coussin à colorier. «C'était important pour moi de puiser dans la culture luxembourgeoise». Et de faire travailler les gens ici puisque Sophie collabore notamment avec des ateliers protégés. Une façon de trancher avec l'avalanche de Pokemon, Super Mario et autre poupée LOL venus de l'autre bout de la planète qui vont s'amonceler sous le sapin.

Coussin à colorier, 20 euros, cubes en bois 25 euros, spatule 10 euros

Pour les plus grands, elle propose aussi du linge de table avec des petites phrases en luxembourgeois, «un bestseller pour un cadeau à la belle-mère», sourit-elle.

Vous pouvez retrouver toutes les créations de Sophie Dewalque sur le marché de Niederanven jusqu'au 18 décembre et sur sophietication.wixsite.com.

Retrouvez ces prochains jours les autres portraits des petits «lutins» luxembourgeois
Rosalie, de la boutique Pétales-sauvages à Mondorf-les-Bains
Marie-France, de la Savonnerie du colibri à Hobscheid
Ghislaine, de madebyghigi à Luxembourg
Yannick Kihm, de «De Beiefritz» à Moutfort

(mc/L'essentiel)

Ton opinion