Au Luxembourg – «Offrir une alternative aux prix du logement privé»

Publié

Au Luxembourg«Offrir une alternative aux prix du logement privé»

LUXEMBOURG - Sam Tanson, ministre Déi Gréng, fait ses premiers pas au sein du gouvernement à la tête du Logement et de la Culture.

Sam Tanson, ministre Déi Gréng, fait ses premiers pas au sein du gouvernement à la tête du Logement et de la Culture.

Sam Tanson, ministre Déi Gréng, fait ses premiers pas au sein du gouvernement à la tête du Logement et de la Culture.

Editpress/Hervé Montaigu

«L’essentiel»: Parlez-nous de votre nomination.

De par nos statuts, nous avons une obligation de parité. Il fallait une femme. La culture est un portefeuille qui m’a toujours intéressée. Et le logement est un des grands défis qui tombent dans le giron des Verts avec la mobilité et l’environnement.

Les Verts au logement, quel impact?

C’est un sujet sur lequel nous ne pouvons travailler seuls. Nous avons un accord de coalition. Il nous faut le soutien du DP et du LSAP mais aussi de l’opposition.

Entre les prix élevés et l’offre insuffisante, comment allez-vous aborder ce sujet qui a donné du fil à retordre à vos prédécesseurs?

Il est illusoire de penser que nous pouvons encore faire baisser drastiquement les prix sur le marché privé. Notre intention est de faire appel à l’ensemble de nos partenaires, afin de pouvoir proposer aux ménages qui n’ont pas les moyens d’accéder au marché privé, une offre alternative au niveau du marché public.

Comment évolueront les primes énergétiques pour les nouveaux logements et la rénovation?

Nous allons réaliser une étude pour voir si elles ont eu effectivement les résultats escomptés. Et en fonction, nous baisserons les primes ou nous les augmenterons.

Quelles seront les priorités pour la culture?

Nous allons mettre en œuvre le plan national de la Culture développé par le gouvernement précédent. Mon grand défi sera de faire en sorte que les artistes puissent vivre de leur profession.

(Recueilli par Séverine Goffin/L'essentiel)

Ton opinion