Covid au Luxembourg – Omicron vide les salles de classe de leurs instituteurs
Publié

Covid au LuxembourgOmicron vide les salles de classe de leurs instituteurs

LUXEMBOURG- Bien plus que l’habituelle grippe hivernale, le variant du coronavirus met les écoles dans l’embarras après ces congés de Noël.

Actuellement, 518 arrêts maladie sont comptabilisés à l’école.

Actuellement, 518 arrêts maladie sont comptabilisés à l’école.

En temps normal, la grippe hivernale cause nombre d’arrêts maladie chez les enseignants en janvier et février. Mais le Covid, avec l’arrivée du variant Omicron après les vacances de Noël, a accentué la tendance, relate le ministère de l’Éducation nationale.

Actuellement, 15% des enseignants sont absents, selon le ministère d’État. Rien qu’au fondamental, «il y a 518 arrêts maladie, dont 236 cas de Covid confirmés et 162 sans précision. Cela pose un vrai défi organisationnel», relève-t-on à l’Éducation nationale. «On n’a plus assez de gens pour les remplacements. On se retrouve à supprimer des cours d’appui ou à demander à un instituteur qui aurait dû être libre de gérer la classe d’un collègue. Ça devient critique», confirme Patrick Remakel, président du syndicat SNE/CGFP. Dans les lycées, la situation est moins grave mais «on atteint les limites», note Jules Barthel, vice-président du SEW/OGBL.

L’Éducation nationale a déjà demandé à ce que les voyages scolaires à l’étranger soient supprimés pour éviter que des profs et élèves tombent malade et soient coincés hors frontière. Mercredi, le ministère a vu les syndicats, pour annoncer qu’en plus du personnel embauché en septembre «dont les contrats ont été prolongés jusqu’en avril, 200 personnes sont en train d’être recrutées et seront disponibles dès la semaine prochaine». Patrick Remakel salue l’annonce, même s’il se dit un peu sceptique sur le fait que cela suffise. «Au moins, on reste en présentiel», se réjouit-il.

(Séverine Goffin/ L'essentiel)

Ton opinion