«On a beaucoup de convergences sur l'Europe»
Publié

«On a beaucoup de convergences sur l'Europe»

C'était l'occasion de «faire connaissance» et de parler de Fortis. Herman Van Rompuy, Premier ministre belge, s'est entretenu avec le président français, Nicolas Sarkozy.

Les deux dirigeants ont eu une conversation sur les grands thèmes européens. (afp)

Les deux dirigeants ont eu une conversation sur les grands thèmes européens. (afp)

"On ne se connaissait pas. J'ai vu Nicolas Sarkozy pour la première fois lors du Conseil européen de dimanche", a affirmé le Premier ministre belge, Herman van Rompuy, à la presse. Les chefs d'État et de gouvernement des pays de l'Union européenne se sont en effet réunis de manière informelle, le 1er mars à Bruxelles.

Et apparemment, au viseur, point de désaccord n'a encore émergé. "On vient d'avoir une conversation sur les grands thèmes européens, on a beaucoup de convergences dans nos opinions sur l'avenir de l'Europe, sur la crise économique, la façon de s'y attaquer et on a aussi évoqué les problèmes des institutions financières", a-t-il ajouté.

Selon Herman van Rompuy, la discussion a également porté, mais "très succinctement", sur Fortis. Dans le cadre du plan de sauvetage de la première banque de Belgique, qui a aussi été l'une des premières en Europe à avoir été touchées par la crise financière, les activités bancaires belges du groupe doivent être vendues au géant français BNP Paribas.

Mais pour l'heure, les dirigeants belges semblent résister à de nouvelles exigences posées par BNP Paribas pour maintenir son projet de rachat, ce qui pourrait augurer d'un abandon de l'opération.

lessentiel.lu avec AFP

Ton opinion