Communales au Luxembourg: «On a besoin de plus de femmes en politiques»

Publié

Communales au Luxembourg«On a besoin de plus de femmes en politiques»

LUXEMBOURG – Les femmes restent nettement minoritaires au sein des conseils communaux. Le ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes lance une campagne pour tenter d'y remédier.

À l'issue des dernières élections communales, en 2017, les femmes restent largement minoritaires dans les organes politiques locaux. Ainsi, seules 12 femmes sont bourgmestres, contre 90 hommes. 50 occupent un poste d'échevine, contre 176 hommes échevins et 213 sont conseillaires communales, contre 576 conseillers. Soit 275 femmes élues contre 842 hommes. Un peu moins d'un élu sur 4 (24,6%) est donc une élue, déplore le ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes, qui a présenté mardi sa campagne pour tenter de remédier à la situation.

«Les femmes sont particulièrement en proie à de nombreux préjugés et stéréotypes sur la vie politique, obstacles qui les empêchent de se présenter aux élections» et donc d'être élues, estime le ministère. En 2017, 35,78% des candidats aux communales étaient des femmes. Pour essayer d'améliorer la situation, le ministère lance donc sa campagne «Egalitéit Liewen» (voter pour l'égalité) à l'approche des communales de juin 2023. Une page Facebook a été lancée, où seront publiés les témoignages en vidéo de 60 femmes «qui témoignent de leur vécu et de leurs expérience personnelles dans l'exercice de leur mandat» communal.

«On a besoin de plus de femmes en politique», lance ainsi une élue dans la première vidéo publiée, qui veut aussi des femmes plus jeunes «pour apporter de nouvelles idées» dans le débat. «Chaque génération est différente», explique une autre élue. Une troisième, élue à Grosbous, dans le nord du pays, est entrée en campagne à 18 ans seulement. «J'ai pris une décision politique, je n'avais rien à perdre et, avec le recul, c'était la bonne décision».

(jw)

Ton opinion

18 commentaires