Publié

Coronavirus au Luxembourg«On a l'impression qu'il n'y a pas de respect»

LUXEMBOURG - Des résidents luxembourgeois ont décidé de faire passer un message aux citoyens qui continuent de sortir malgré les restrictions du gouvernement liées au coronavirus.

Les deux affiches des résidents luxembourgeois.

Les deux affiches des résidents luxembourgeois.

Mobile reporter

En apercevant plein de jeunes profiter du beau temps dans les parcs du pays lundi, Samatha a décidé de réagir. «Il faut rester chez soi», alerte la résidente de Mertzig. Samantha et ses enfants ont réalisé une bâche par faire passer ce message important aux résidents. Sur le balcon de leur appartement, est suspendue une bâche blanche avec la mention, «je reste à la maison», en italien et en luxembourgeois et d'un «tous ensemble», dans les deux langues, similaire au mot d'ordre du gouvernement italien, qui a décrété le confinement du pays une semaine plus tôt.

Au Luxembourg, des mesures de restriction de déplacements ont été prises mais pas encore assez fermes selon la résidente. «On a l'impression que personne ne respecte les règles ici, plusieurs citoyens sortent alors que tous les évènements ont été suspendus», explique Samantha.

«Ce qu'il se passe est grave»

D'origine italienne, cette famille de Mertzig est particulièrement touchée par l'épidémie: «J'ai mon oncle qui vit du côté de Milan, le reste de ma famille se trouve en Sicile, tout comme celle de mon mari. Ce qu'il se passe est grave. Ils sont actuellement enfermés et pleurent beaucoup», confie Samantha.

Fatima et ses enfants de 3, 5 et 6 ans ont opté pour un message d'encouragement à la population en cette période compliquée. Ensemble, ils ont dessiné un arc-en-ciel et écrit «tout ira bien» sur une affiche qu'il ont suspendue à la façade de leur maison. «Mes enfants ont ajouté le trois mains juste en dessous», tient-elle à préciser. Un message d'espoir qu'a tenu à envoyer la résidente de Bascharage.

«Nous avons réalisé cette bâche pour essayer de rendre les gens plus positifs, pour leur dire qu'il ne s'inquiète pas, que l'épidémie va passer», espère la mère, qui ne craint pas une seconde le virus. «quand on pense positif, on n'a pas peur». Fatima, qui a également des proches en confinement en Italie, aimerait la même solution au Grand-Duché, «c'est très bien de limiter les trajets, on doit penser que c'est pour nous et pour améliorer les choses avant tout».

(mm/L'essentiel)

Ton opinion