Marianne James – «On a le droit de se la péter! Assumez, les filles!»

Publié

Marianne James«On a le droit de se la péter! Assumez, les filles!»

Marianne James insiste pour que les rondes assument leurs formes.

À 48 ans et 100 kilos, la diva montre la voie. (photo: dr)

À 48 ans et 100 kilos, la diva montre la voie. (photo: dr)

En voyant votre quatrième collection Taillissime pour La Redoute, on regrette de ne pas être ronde...
Ah, ça c’est un compliment! Des femmes en taille 38 qui pestent car elles ne peuvent pas avoir un manteau, et elles ne peuvent pas car il faudrait tout reprendre, ça me rend fière de notre travail.

Que souhaitez-vous améliorer?
J’ai un projet personnel: ma boutique rêvée. Car on fait toutes du shopping, du bon comme du mauvais. Et trouver de bonnes coupes, ça n’est toujours pas facile.

N’y a-t-il pas une amélioration, avec la mode des rondes dans les magazines féminins?
C’est encore un alibi. Ça va bien dans les pays anglo-saxons, car il y a un vrai business, mais c’est encore très verrouillé en France, qui est «la» nation de la mode. On ne peut pas dire qu’on va trouver un 46 dans les marques. Ou alors on a plein d’argent! Tout reste à ouvrir.

Une Luce, par exemple, de «Nouvelle star», elle prend de l’ampleur...
Elle profite des femmes qui ont ouvert la voie. Moi, Miss Dominique, qui a osé les robes près du corps, et évidemment Beth Ditto! On a œuvré mais on est encore très en retard.

Et votre mode alors, c’est...

Beaucoup d’allure, très féminin. Surtout un vêtement pratique qui ne demande pas d’aller au pressing. Car on a envie d’être belles tous les jours.

Quelle différence entre mode d’été et d’hiver?

En été, on a envie de légèreté, en hiver, de vêtements plus structurés.

Et la lingerie?

C’est pour la prochaine saison! Voyez, chez les minces il y a les push-up, et chez les rondes les minimizers. Eh bien je dis non! On va faire des dessous confort, sculpture, et tu es divine! On a le droit de se la péter! Assumez, les filles! Il ne faut pas que le lire, il faut le vivre.

Collection hiver 2010 - Catalogue dès mi-juin

Les blogs des «fatshionistas»

Elles ne trouvent pas les modèles qui leur plaisent à leur taille et n’ont pas envie de ressembler à un sac dans un sweat-shirt. Elles? Des rondes qui s’assument et qui, en robe bustier, en blazer ou en hauts talons, s’affichent sur leurs blogs. Des blogs qui donnent des conseils, affichent les nouveautés et les testent. Bien sûr, la mouvance est née et se développe à plus grande échelle aux États-Unis. L’important, souligne la blogueuse de Frocks & Frou Frou, est d’être bien dans sa peau et non de vouloir paraître plus mince, car «aucun vêtement ne fait maigrir». Courir les boutiques, en revanche, ça peut aider!

Ton opinion