Inondations à Differdange – «On bâtit, on bâtit et l'eau monte, elle ne s'évacue pas»

Publié

Inondations à Differdange«On bâtit, on bâtit et l'eau monte, elle ne s'évacue pas»

DIFFERDANGE - Les orages de vendredi ont causé des dégâts à Differdange, où l'on cible l'urbanisme.

Lave-linge, matelas, cartons et meubles... Les stigmates de l'inondation de vendredi dans les caves de la rue Emile-Mark, à Differdange, s'étalaient dimanche le long des maisons en attendant un ramassage ce lundi par les services communaux.

«50 litres d'eau par mètre carré en deux heures»

Au Café de l'Avenue, on a aussi travaillé la nuit pour accueillir les clients dimanche. Mais l'eau est montée au plafond du sous-sol, les portes ont été arrachées, du matériel endommagé. «J'ai l'impression que l'eau ne s'évacue pas assez. On bâtit, on bâtit et ça monte», se désole Eric Da Silva. «C'est monté en dix minutes», raconte Myriam, une riveraine, qui cible la nouvelle rocade.

Plus haut dans la rue, Marcel avait été épargné par l'inondation de 2018. Pas cette fois. «Il va falloir faire quelque chose». Laura Pregno (Déi Gréng), échevine à l'urbanisme, rappelle que «50 litres d'eau par mètre carré sont tombés en deux heures», soit un mois de précipitations ordinaires. Elle évoque les «constructions», mais aussi des «pluies extrêmes» auxquelles il faut s'adapter. Aucun souci technique d'évacuation n'aurait été relevé, mais les bassins de rétention ne seraient plus suffisants dans cette zone tampon de la Chiers. D'où la nécessité aussi que les habitants soient «équipés».

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Plus de 900 appels pour les pompiers

Vendredi, les pompiers ont traité entre 17h et 20h15 918 appels d'urgence suite aux orages, a indiqué le CGDIS. «Les pompiers de 35 centres sont intervenus 344 fois, surtout pour des caves inondées et des arbres ou des objets bloquant les routes». Differdange (110 interventions), Luxembourg (101), Mondercange (54) et Pétange (49) ont été très impactées. Une personne bloquée dans sa voiture a été secourue à Reckange-sur-Mess et une vache sauvée à Mersch.

Ton opinion