Baignade au Luxembourg: «On ne peut pas agrandir les plages au bord du lac»
Publié

Baignade au Luxembourg«On ne peut pas agrandir les plages au bord du lac»

ESCH-SUR-SÛRE – Le bourgmestre d’Esch-sur-Sûre revient sur le week-end compliqué en raison de l’affluence au bord du lac.

par
Nicolas Martin
Les autorités ont été un peu débordées par le nombre de personnes venues se baigner au lac de la Haute-Sûre.

Les autorités ont été un peu débordées par le nombre de personnes venues se baigner au lac de la Haute-Sûre.

Editpress

L'essentiel: Comment avez-vous vécu ce week-end?

Marco Schank, bourgmestre d'Esch-sur-Sûre: Samedi c’était du jamais vu. On a ajouté mille emplacements de parking gratuits et tous étaient remplis. Les gens ont commencé à se garer illégalement. On a également 800 places payantes, soit au total près de 2 000. Il est difficile d’évaluer combien de personnes étaient au lac, on ne peut pas compter. Dans le temps, on avait eu des week-ends avec 7 000, 8 000 peut-être 9 000 ou 10 000 personnes. On ne sait pas précisément. On a quatre plages sur la commune d’Esch-sur-Sûre et il y en a une à Boulaide et une sur la commune de la Haute-Sûre.

Il n’y avait donc pas d’effectifs de police suffisants samedi…

Samedi il n’y avait pas assez de patrouilles de police vu le nombre de personnes venues au lac. Dimanche c’était mieux. Mais samedi, cela ne suffisait pas. Les médias avaient annoncé un record de température, il y avait vraiment beaucoup de gens.

Que faire de plus?

Depuis deux ans, on a ces parkings saisonniers et des navettes qui passent aux parkings et aux plages et il y a la grande navette qui circule autour du lac. Beaucoup de personnes, notamment des jeunes, sont d’ailleurs venues avec les transports publics. Je rappelle qu’il ne faut pas payer pour aller aux plages. Il y a les parkings et navettes gratuits. Mais si vous voulez aller plus près, alors il faut payer. Cela a toujours été comme ça.

Êtes-vous au maximum de vos capacités?

Oui, on a déjà eu des problèmes pour avoir les autorisations du ministère de l’Environnement pour avoir les parkings saisonniers. On a mis en place les navettes. Ce que l’on va faire, c’est qu’il faut peut-être augmenter les effectifs de sécurité, au moins les week-ends où on attend du beau temps et beaucoup de monde. Le problème c’est que si les gens se garent de manière illégale, les secours et véhicules d’incendie, en cas de besoin, ne peuvent plus passer. C’est le plus grave.

La police a dû déconseiller la zone…

L’article 6 de la loi de police prévoit que le bourgmestre peut barrer la route s’il y a danger imminent, donc on a barré la localité d’Insenborn. Jusqu’ici, je ne l’avais fait qu’une fois pendant la saison l’été dernier et samedi c’était la même chose. Sinon plus personne ne pouvait passer à Insenborn et il y avait le souci des véhicules d’intervention. Il faut vraiment recommander aux gens d’aller vers les grands parkings de collecte, normalement ils suffisent, ou emprunter les transports publics.

Que peut-on faire pour accueillir encore plus de monde?

Cela ne marcherait pas. Les plages sont alors trop petites. On ne peut pas les agrandir car dès lors, les infrastructures et les accès ne fonctionnent plus. Mais c’est quand même rare, normalement les infrastructures suffisent. Il y avait beaucoup de gens venus de l’étranger. Beaucoup de plaques de France, de Belgique, d’Allemagne.

Peut-on revenir à une formule sur réservation comme lors du Covid?

On a fait ça l’an passé et ce n’est pas génial. Il y a toujours des gens qui viennent, même de l’étranger, et ne savent pas qu’il faut réserver. Ils roulent une heure ou plus pour venir et remarquent qu’ils ne peuvent pas entrer. Ce n’est pas facile. On en a parlé en long et en large. Pour le moment, on se dit qu’on ne va pas le faire mais si cela se multiplie, peut-être faudra-t-il revenir à ce système.

Les visiteurs du week-end ont laissé beaucoup de déchets…

On a un système où l’action CIGR de Wiltz vient et notre service technique aide. Dimanche matin, c’était énorme. Pourtant c’est facile, il suffirait de prendre son déchet et le ramener à la maison. Et il y a beaucoup de poubelles sur le site pour trier les choses. Les bennes n’étaient pas pleines. Il y a des gens qui laissent trainer leurs emballages.

Le gros accident de dimanche est-il lié à la surdensité?

Je ne pense pas. Mais c’est sûr, si beaucoup de gens empruntent une route le risque d’accident augmente. Mais c’est une voie d’Eschdorf à Lultzhausen, où il y a toujours des gens, une minorité, qui roulent trop vite. C’est une route où il faut faire attention et qui n’est pas très large, avec d’un côté les roches et de l’autre la forêt. Il faut vraiment rouler prudemment.

Ton opinion

21 commentaires