Au Danemark – «On ne veut pas de toi et ton bébé dans la salle»

Publié

Au Danemark«On ne veut pas de toi et ton bébé dans la salle»

Une députée a été rappelée à l'ordre par la présidente du Parlement danois, mardi. Accompagnée par sa fille de cinq mois, la politique a dû quitter la salle.

La conservatrice Mette Abildgaard a raconté sa mésaventure sur les réseaux sociaux.

La conservatrice Mette Abildgaard a raconté sa mésaventure sur les réseaux sociaux.

Facebook

La présidente du Parlement danois a prié une députée conservatrice de quitter l'hémicycle, mardi. «On ne veut pas de toi avec ton bébé dans la salle du Parlement», lui a-t-elle lancé, d'après la principale intéressée qui a raconté l'incident sur Facebook. «Je n'ai pas demandé la permission de l'emmener, car j'ai déjà vu un autre collègue avec un enfant dans la salle sans problème», a écrit Mette Abildgaard, dont le parti est membre de la coalition gouvernementale de centre-droit.

La députée trentenaire a assuré que la situation était exceptionnelle et que jamais auparavant sa fille de cinq mois ne l'avait accompagnée en séance. L'enfant, a-t-elle souligné, «était de bonne humeur et avait une tétine dans la bouche». La présidente du Parlement, Pia Kjærsgaard, ancienne cheffe de file du Parti populaire danois, lui a fait passer le message par un fonctionnaire, qui lui a demandé de quitter la salle, a-t-elle expliqué. La députée s'est immédiatement exécutée.

«Il doit y avoir de la place pour les mères, les pères et les bébés»

«Ce sont les parlementaires qui doivent être dans la salle, pas les bébés ni les enfants», a insisté Mme Kjærsgaard, interrogée par l'agence locale Ritzau. Elle a promis la mise en place de règles claires sur le sujet. La priorité donnée aux enfants est une pierre angulaire du système du pays scandinave, où les mères peuvent profiter d'un congé parental de près d'un an.

Sur Facebook, les internautes se passionnaient pour l'incident. «Dans une assemblée qui représente les mères, les pères et les bébés, il doit y avoir de la place pour les mères, les pères et les bébés», avançait l'un d'entre eux. Après avoir laissé son enfant à un collaborateur, Mette Abildgaard est revenue voter en séance.

En 2016, une députée islandaise avait fait les gros titres en donnant le sein à la tribune du Parlement. En septembre, la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern était devenue un symbole des mères qui travaillent en amenant son bébé Neve à l'Assemblée générale de l'ONU, à New York.

(L'essentiel/afp)

Ton opinion