Volodymyr Zelensky – «On pensait qu’il n’avait pas de c, il a des c de plomb»
Publié

Volodymyr Zelensky«On pensait qu’il n’avait pas de c***, là on dit qu’il a des c*** de plomb»

Le président ukrainien a fait taire ses détracteurs en incarnant la détermination de son peuple face à l’invasion russe. Les réseaux sociaux le considèrent comme un héros.

Le président ukrainien en compagnie de son ministre de la Défense, Oleksii Reznikov.

Le président ukrainien en compagnie de son ministre de la Défense, Oleksii Reznikov.

AFP

«Je ne veux pas de ma photo dans vos bureaux. Le président n’est pas une icône, une idole ou un portrait. Accrochez plutôt les photos de vos enfants et regardez-les chaque fois que vous prenez une décision.» Ces mots ont été prononcés par Volodymyr Zelensky, lors de son discours inaugural marquant sa prise de fonction en 2019. Ils ont été exhumés il y a quelques jours par l’écrivain britannique Benjamin Ramm, qui a profité de l’occasion pour ressortir d’anciennes photos du président ukrainien.

Ces photos, publiées en 2019 par l’épouse de Volodymyr Zelensky, montrent une famille pétillante et unie, un mois après l’élection surprise de l’ancien acteur comique. Le contraste avec aujourd’hui est saisissant.

Depuis l’invasion russe, Zelensky se sublime en chef de la résistance, en particulier sur les réseaux sociaux. Présenté par ses détracteurs comme une marionnette à la merci des États-Unis et de la Russie, le dirigeant impressionne de par sa capacité à incarner la détermination de son peuple face à la supériorité militaire de Moscou. «Pas de panique, nous sommes prêts pour tout, nous allons vaincre», lançait-il à ses concitoyens jeudi matin dans un message vidéo sur Facebook, quelques heures après les premières frappes russes et la déclaration de guerre de Vladimir Poutine.

Chaque jour, il s’affiche pour appeler à tenir la capitale, balayer les rumeurs de reddition imminente, ou encore saluer la formation d’une «coalition internationale» pour soutenir l’Ukraine. À Joe Biden qui lui offrait son aide pour quitter le pays si nécessaire, il a répliqué «avoir besoin de munitions, pas d’un taxi». Ce type de bravade lui a valu l’admiration des internautes à travers le monde. «On pensait qu’il n’avait pas de couilles et maintenant on dit qu’il a des couilles de plomb», résume la chercheuse franco-ukrainienne Valentyna Dimitrova.

Par son omniprésence sur les réseaux sociaux, il crée aussi un «décalage par rapport aux stratégies du président Vladimir Poutine, dont les apparitions sont assez rares, les formats communicationnels très longs, dépassant une quarantaine de minutes», évoquant la «vieille école» soviétique, remarque Valentyna Dimitrova. «Le contraste est frappant: Zelensky est toujours debout, rarement assis, il est toujours dynamique et non pas statique, à la différence de Poutine, souvent assis à sa table, même le décor est différent», poursuit-elle.

Un contraste que les internautes n’ont pas manqué de relever, notamment avec ce montage édifiant. D’un côté, le président russe en réunion avec ses ministres de la Défense, de l’autre le dirigeant ukrainien avec le sien. Deux salles, deux ambiances.

Sur les réseaux sociaux, on rivalise d’imagination pour saluer la bravoure de Zelensky et de son peuple.

Ton opinion

14 commentaires