Sécurité – «On veut coller une mauvaise image à Differdange»

Publié

Sécurité«On veut coller une mauvaise image à Differdange»

DIFFERDANGE - Alors que la sécurité à Differdange fait énormément parler, des jeunes livrent leur version.

L'altercation entre un groupe d'individus et des policiers lundi après-midi a laissé des traces.

L'altercation entre un groupe d'individus et des policiers lundi après-midi a laissé des traces.

Mercredi, autour du parc Gerlache, l'altercation qui s'est déroulée lundi entre un groupe d'individus et des policiers faisait encore beaucoup parler. La police avait procédé à des arrestations et saisi du haschisch. Si certains affichaient leur inquiétude ou leur colère face aux «agressions» que la police a décrites à son encontre, des jeunes dénonçaient une «stigmatisation» et des descriptions «exagérées» de la réalité differdangeoise.

«Nous sommes des personnes comme les autres»

«Comme partout, il y a des jeunes qui boivent dans les cafés, admet-il. Les voisins ont raison sur des déchets abandonnés, du bruit, lâche un autre. Mais il n'y a pas de violence». «Dire que la police ne vient plus ici quand on l'appelle est faux. Elle vient tous les jours et nous contrôle», assurent-ils. Des interventions qu'ils jugent «répétitives, parfois plusieurs par jour, et sans motif. Dès qu'il se passe quelque chose, c'est attribué aux mêmes».

En réponse aux policiers qui se sont dits «encerclés» lundi, ces jeunes décrivent une intervention musclée, «disproportionnée», des insultes et regrettent «l'absence de bienveillance de certains agents». Mais les voisins évoquent un parc qui se transforme le soir. Des incivilités.

«Certains ont peur dès qu'ils voient un rassemblement de dix personnes. Il n'y a pas de raison. Asseyez-vous deux minutes avec nous, vous verrez que nous sommes des personnes comme les autres», lance un jeune. L'une de ses amies déplore l'absence d'endroit où se retrouver. La commune y travaille en impliquant les jeunes.

(Nicolas Martin/L'essentiel)

Ton opinion