Bébé rom refusé en France – «On veut juste faire enterrer notre petite fille»

Publié

Bébé rom refusé en France«On veut juste faire enterrer notre petite fille»

La maman du bébé rom que la mairie de Champlan a refusé d’inhumer, a accepté de témoigner. De son côté, l'édile a nié avoir pris cette décision qui fait polémique.

Le refus d'une ville de la banlieue sud de Paris d'autoriser l'inhumation d'un bébé rom dans son cimetière a suscité une vague d'indignation en France, contraignant le maire de la commune à s'excuser en niant être à l'origine de cette décision. «Refuser une sépulture à un enfant en raison de ses origines (est) une injure à sa mémoire, une injure à ce qu'est la France», a dénoncé le Premier ministre socialiste Manuel Valls dimanche sur Twitter.

«À aucun moment, je ne me suis opposé à cette inhumation. La mayonnaise a été montée», a déclaré à l'AFP Christian Leclerc, maire divers droite de Champlan, en se disant «désolé» que l'affaire, révélée la veille, ait pris «une telle ampleur». «Je suis laminé par tout ce que j'ai entendu (...) Je vais envoyer un message de condoléances et de compassion à la famille», a-t-il ajouté.

«On rajoute de la douleur à notre deuil»

La mère du bébé de deux mois et demi s'est exprimée sur le site du Parisien. «Je ne comprends pas. On ne demande rien pour nous, on ne demande même pas à la mairie de nous accepter.»

«On veut seulement faire enterrer notre petite fille qui va monter au ciel», a expliqué la femme à l'aide d'un interprète. Le père ajoute, à propos du maire : «Il n'a pas de coeur». «Avec ce qu'il a fait, il met de la douleur en plus. La tristesse de perdre notre petite était déjà immense, là, on rajoute de la douleur à notre deuil», a poursuivi son épouse.

Les explications du maire de Champlan

(L'essentiel/cga)

Ton opinion