Crash en Ukraine – «Où sont les preuves» du tir des séparatistes?

Publié

Crash en Ukraine«Où sont les preuves» du tir des séparatistes?

Les États-Unis n'ont fourni aucune preuve quant à l'implication des séparatistes pro-russes dans le crash du vol MH17 dans l'est de l'Ukraine, a dénoncé jeudi un vice-ministre russe de la Défense.

«Il a été dit que les données de renseignements techniques des États-Unis et des photographies satellitaires confirment que le missile a été lancé d'une zone contrôlée par les séparatistes. Question: où sont ces preuves?», a lancé Anatoli Antonov sur la chaîne de télévision russe Rossiya 24. Mardi, de hauts responsables des services de renseignements américains ont assuré sous couvert de l'anonymat que le vol MH17 avait peut-être été abattu «par erreur» par les rebelles pro-russes mal entraînés.

«Certains responsables des États-Unis, on le voit, en secret, sous le couvert de l'anonymat, font des commentaires à la demande du Département d’État pour démontrer la culpabilité des séparatistes et de la participation de la Russie» dans le crash du vol MH17, a-t-il dénoncé. «J'ai également posé une série de questions aux Ukrainiens, mais je n'ai eu de réponse ni des Ukrainiens ni des autres gouvernements», a affirmé le vice-ministre. Le 17 juillet, 298 personnes, dont 193 Néerlandais, y compris une famille résidant au Luxembourg, ont été tuées lorsque leur avion, un Boeing 777 de la Malaysia Airlines vraisemblablement abattu par un missile, s'est écrasé dans l'est de l'Ukraine, dans une zone contrôlée par des séparatistes pro-russes.

Avions de chasse abattus: démenti russe

Le ministère russe de la Défense a pour sa part démenti des affirmations du Conseil de sécurité ukrainien, selon lesquelles des missiles ayant abattu mercredi deux chasseurs de Kiev auraient été tirés de Russie. Un responsable du ministère s'exprimant sous le sceau de l'anonymat a estimé que les propos de Kiev, qualifiés de «fantaisistes», visaient «à tromper l'opinion et à détourner l'attention de la catastrophe du Boeing malaisien».

«Deux de nos chasseurs ont été frappés à une altitude de 5 200 mètres. Selon les premières informations, les missiles ont été tirés du territoire de la Fédération de Russie», avait dit mercredi le Conseil de sécurité ukrainien, dans un communiqué.

(L'essentiel/ afp)

Ton opinion