Ouverture de la chasse aux chercheurs

Publié

Ouverture de la chasse aux chercheurs

LUXEMBOURG - Notre toute jeune université plaît aux chercheurs.

Pour développer une recherche encore naissante, il faut attirer les chercheurs. Le Luxembourg espère ainsi passer de six chercheurs par mille emplois, en 2005, à dix en 2010.

Comment attire-t-on le chercheur? En lui fournissant financement, autonomie et un lieu de travail bien équipé.
Le Fonds national de la recherche a donc lancé le bien-nommé programme Attract qui cible les jeunes et excellents chercheurs pas encore établis au Grand-Duché.

Le programme dispose de 6 millions d'euros pour une période allant de 2006 à 2012. Chaque projet a une durée de vie de cinq ans et peut être financé à hauteur de 1 million d'euros. Subtilité: les chercheurs qui répondent aux appels doivent présenter leur projet conjointement avec un organisme public luxembourgeois désireux de les accueillir.

Pour le premier appel à projet, sur six candidats, l'université en a ainsi présenté cinq. «Elle dispose d'une bonne visibilité et s'est montrée très active dans la recherche de candidats», commente Ulrike Kohl, superviseur du programme.

Lauréat de cet appel, l'Anglais Phillip Dale planchera à l'université sur la façon de réduire le coût des cellules photovoltaïques en les produisant à partir de matériaux courants.

Sélectionné par un panel d'experts, le projet correspond à un des domaines prioritaires de recherche et dispose d'un grand potentiel industriel et économique. «De telles évaluations assez récentes au Grand-Duché garantissent l'excellence des projet financés», explique Ulrike Kohl.

Séverine Goffin

Ton opinion