Panico: «On a débarqué avec le bon son au bon moment»

Publié

Panico: «On a débarqué avec le bon son au bon moment»

HOLLERICH - Comme prévu, Panico a incendié l'Exit 07,
devant un public peu nombreux privilégié. Eduardo, le chanteur, revient sur l'histoire du groupe.

L'essentiel: À ce qu'il paraît, vous auriez signé à Paris suite à une rencontre fortuite dans une librairie. Vrai ou faux?

Eduardo: C'est vrai. Le groupe existe en fait depuis 1994. Vers 2004, 2005, on a quitté le Chili pour venir enregistrer un maxi à Paris, qu'on vendait exclusivement dans des galeries d'art, des librairies et autres magasins spécialisés. Et un jour, effectivement, on a rencontré Joakim, boss du label Tigersushi, dans une librairie. Il a écouté notre disque et nous a recontactés peu de temps après.

Donc, il y a eu nouvelle naissance, en quelque sorte?

Oui, mais ça n'a pas été facile. Tout était à refaire. Chez nous, en Amérique du Sud, on avait une certaine notoriété, ici, on a très vite connu des vrais moments de galère.

Et une fois le premier EP sorti chezTigersushi, ça a été l'envolée...

Oui. Je crois qu'avec notre musique qui mélange rock avec percussions latino et de l'électro, on a débarqué avec le bon son au bon moment.

Vous revendiquez votre côté «arty», sans craindre l'aspect péjoratif...

Par le terme «arty», on veut tout simplement porter l'intérêt sur la musique. Le format pop-rock est tellement régi par l'économie, de nos jours, qu'il nous semblait important de plutôt mettre l'accent sur la forme, la transe, le message.

Le message, quel serait-il?

On est de l'énergie!

Quelques mots sur l'album à venir?

On ne sait pas vraiment quand il sortira. Ça fait deux ans qu'on est dessus. Pour l'instant, sortir des singles, c'est ce qui nous intéresse le plus.

Recueilli par kwt

Ton opinion