Royaume-Uni: Par crainte d’espionnage de la Chine, le Parlement ferme son compte TikTok

Publié

Royaume-UniPar crainte d’espionnage de la Chine, le Parlement ferme son compte TikTok

Basée à Pékin, la maison-mère du réseau social inquiète des députés britanniques, qui ne voulaient pas que des données personnelles puissent parvenir aux autorités chinoises.

Le Parlement britannique espérait toucher un public jeune.

Le Parlement britannique espérait toucher un public jeune.

REUTERS

Le Parlement britannique a fermé, mercredi, son compte pilote sur TikTok après des craintes exprimées par des députés sur la sécurité des données sur ce réseau social, appartenant à une société basée en Chine. «Sur la base des retours des membres» du Parlement, «nous fermons le compte pilote TikTok du Parlement plus tôt que prévu», a déclaré un porte-parole de l’institution. Le compte, lancé dans le but de toucher un public jeune, a vu son contenu supprimé. La maison-mère de TikTok, ByteDance, est basée en Chine, où le réseau social n’est pas disponible.

Dans une lettre aux présidents des deux chambres du Parlement, révélée par le site Politico, des députés britanniques sanctionnés par Pékin pour avoir qualifié de «génocide» le traitement infligé par Pékin aux Ouïghours et à d’autres minorités dans le Xinjiang ont protesté contre l’ouverture de ce compte. «La perspective que le régime de Xi Jinping ait accès aux données personnelles des téléphones de nos enfants est une cause de préoccupation majeure», ont-ils écrit.

Déception du côté de TikTok

L’un des responsables du réseau social en Europe, Theo Bertham, avait assuré devant des députés, le mois dernier, que «jamais» il n’avait été demandé à TikTok de fournir des données d’utilisateurs au gouvernement chinois et que le réseau refuserait une telle demande.

Une porte-parole de TikTok a exprimé sa déception que le Parlement se prive de la possibilité d’être connecté «avec les millions de TikTok au Royaume-Uni», réitérant sa proposition de «rassurer ces membres du Parlement qui ont soulevé des inquiétudes et de clarifier des inexactitudes à propos de notre plateforme».

(AFP)

Ton opinion

4 commentaires