Dr. Sex – «Par peur, il refuse toute relation sexuelle!»

Publié

Dr. Sex«Par peur, il refuse toute relation sexuelle!»

Cynthia a subi des violences avec son ex. Son petit ami, avec lequel elle est en couple depuis un an est au courant. C'est pourquoi il refuse tout contact physique. Que faire?

Cynthia a été victime d'abus sexuels par son ex. Son nouveau compagnon, qui est au courant, a peur d'avoir des relations sexuelles avec elle.

Cynthia a été victime d'abus sexuels par son ex. Son nouveau compagnon, qui est au courant, a peur d'avoir des relations sexuelles avec elle.

iStock

Question de Cynthia (37 ans) à Dr. Sex

Je rencontre actuellement des difficultés avec mon compagnon. Cela fait un peu plus d'un an que nous sommes ensemble. Je traîne avec moi une lourde charge émotionnelle et psychique de ma relation précédente, vu que mon ex était violent et qu'il m'a abusée sexuellement.

Mon compagnon actuel est au courant de tout et c'est pour cela qu'il refuse d'avoir des relations sexuelles avec moi, quoique je dise et malgré mes avances. Il dit m'aimer, mais ne pas savoir comment m'aborder et se comporter avec moi. À cause de mon passé, il m'arrive parfois d'avoir des réactions un peu craintives face à lui et de sursauter quand il veut me toucher.

J'ai du mal à croire qu'il m'aime, car sinon il voudrait avoir des relations sexuelles avec moi! Je l'aime et je ne veux pas le perdre. Que dois-je faire? Je suis désespérée!

Réponse de Dr. Sex

Chère Cynthia,

Les abus sexuels et la violence peuvent avoir des répercussions durables sur la pensée, le comportement et sur les émotions de la personne qui les a subis, et donc aussi sur ses relations. Dans la plupart des cas, il serait donc utile pour les victimes qu'elles puissent faire le point sur leurs expériences dans le cadre d'une thérapie.

Des études ont montré que les victimes arrivaient mieux à intégrer dans leur histoire personnelle, des blessures du passé ayant porté atteinte à leur intégrité physique et morale et des expériences vécues comme menaçantes en s'y confrontant délibérément.

Or, souvent, c'est exactement le contraire qui se produit. On refoule les événements passés et on essaie, à l'aide de stratégies parfois compliquées, de continuer dans la mesure du possible à vivre comme on l'a fait jusqu'à présent et à faire comme si rien ne s'était passé.

En lisant ta question, j'ai eu le sentiment que cela pourrait bien être ton cas. Il y a beaucoup - à mon avis beaucoup trop - d'incertitude chez vous deux. Vous me semblez complètement perdus quant à la manière de faire face à ton passé et aux conséquences qui en découlent dans le présent.

Débattre sur le fait qu'il t'aime ou non n'a pas beaucoup d'intérêt, car il ne s'agit pas d'amour ici. Il s'agit de se pencher sur ton histoire avec le soutien d'une personne compétente. Il faut également te poser la question si tu souhaites profiter de cette occasion pour porter plainte contre ton ex auprès de la police.

Plus tard, l'idéal serait que ton petit ami soit également impliqué dans le processus, afin d'élaborer ensemble une stratégie adaptée, qui vous permettra d'avoir des relations physiques détendues et agréables. Bon courage!

(L'essentiel/Bruno Wermuth)

Push Communauté

Tu raffoles des sondages d'actualité, des photos insolites de lecteurs, des quiz en tout genre et autres pépites du web, sans oublier les conseils de «Dr Sex»? Alors abonne-toi à nos Push Communauté sur l’application de L'essentiel.

Réseaux sociaux

Tu peux également nous retrouver sur Facebook, Instagram et Twitter.

Bruno Wermuth est conseiller sexuel et animateur en éducation sexuelle. En tant que «Dr Sex», il répond aux questions des lecteurs de L'essentiel et de 20 minutes sur le plus beau passe-temps du monde.

As-tu, toi aussi, une question?

Profite de l'occasion pour obtenir des conseils d'expert sur tes préoccupations relatives à l'amour, au sexe et à la vie de couple. Envoie ta question à Dr Sex par e-mail à dr.sex@lessentiel.lu.

Les réponses, également susceptibles d'intéresser d'autres lecteurs et lectrices, seront publiées dans cette rubrique. Pour des raisons de protection des données, la rédaction se réserve le droit de modifier les noms et âges des personnes. Nous regrettons néanmoins de ne pas pouvoir traiter toutes les demandes.

Ton opinion