Au Luxembourg et ailleurs: «Parfois, j'envie mes amis et collègues sans enfants»

Publié

Au Luxembourg et ailleurs«Parfois, j'envie mes amis et collègues sans enfants»

LUXEMBOURG – Regrettez-vous d'avoir eu des enfants? «Oui», selon 9% des lecteurs qui ont participé à notre sondage. «Non», pour 53%. Explications et tour d'horizon de vos commentaires.

Pexels

Avoir un enfant, c'est pour beaucoup le projet d'une vie. Mais pas nécessairement la garantie d'être heureux. C'est un pavé dans la mare que de le dire, c'est mettre le doigt sur un sujet de société qui ne manque pas d'avis tranchés dans un camp ou dans l'autre. Peut-on regretter d'avoir fait des enfants? «Il y a une énorme pression sociale sur les femmes. Il y en a qui n’ont jamais voulu avoir d’enfants, mais à qui on a assigné le rôle de mères», explique la sociologue allemande Christina Mundlos, auteure du livre «Quand être mère ne rend pas heureuse».

Dans un sondage publié il y a quelques semaines, 9% des lecteurs de L'essentiel ayant répondu estimaient qu'ils regrettaient effectivement d'avoir eu des enfants. Et 12% répondaient qu'ils ressentaient «parfois» ce sentiment. «Il est important de comprendre qu’on n’est pas seul à avoir ce problème, développe Christina Mundlos. Si les sentiments négatifs deviennent incontrôlables, il faut demander de l’aide. Cela ne veut pas dire qu’au bout du compte on ne regrettera plus, on apprendra juste à gérer différemment la situation».

Sentiment d'être abandonnées au sein du couple et discriminées au travail, ce sont surtout les femmes qui ressentiraient ces regrets. Une enquête, menée dans cinq pays européens, démontrait en juillet dernier que ce regret parental est un phénomène répandu.

«Ceux qui regrettent n'avaient qu'à réfléchir avant»

«J’ai évité cette galère et je suis très content de l’avoir fait. La terre est surchargée, il faut une politique de dénatalité», commente Doudou sur lessentiel.lu. «On en reparlera dans 28 ans, si on est encore en vie. On sera 15 milliards sur cette terre. Un bonheur!», ironise Analysteluxo, partisan assumé d'une vie sans enfants. «Parfois j'envie mes amis et collègues sans enfants pour les vacances en couple, les finances, les sorties, la liberté… mais jamais je ne regrette d'en avoir fait!», relativise Roger. Car si certains regrettent en effet, ils sont tout de même une majorité de parents pour qui ce n'est pas le cas. 53% des lecteurs de L'essentiel participant au sondage ont répondu «non», d'ailleurs, à la question «Regrettez-vous d'avoir eu des enfants?».

«Ce qu'on partage avec un enfant, on ne le partage avec personne d'autre, ni son conjoint, ni ses parents, ni ses amis. S'il y a parfois des bas, il y a surtout des hauts», argumente Butterfly. «Pas toujours facile d'être parents, mais au final ils nous le rendent bien!», juge Sisco. Avoir des enfants, c'est accepter des compromis. «Il faut oublier sa petite personne pour laisser place aux besoins de l’enfant. Des ''Je n’ai pas envie de me lever la nuit'' ou ''Je ne peux plus sortir comme avant'', il faut oublier», écrit Réalité. Les regrets peuvent aussi résulter d'un contexte, d'un parcours. Pour Scofield, certains couples «ont fait la "dolce vita" pendant de nombreuses années, voyages, voitures, resto une fois par semaine… après la monotonie s'est installée, et ils ont eu un bébé sur le tard pour redonner un sens à cette vie d'insouciance».

«Je respecte ceux qui ont dix enfants comme ceux qui n'en veulent pas. En revanche ceux qui regrettent, ils n'avaient qu'à réfléchir avant», commente une autre lectrice.

Le Luxembourg en bref

Vous ne voulez rien rater de l'actualité au Luxembourg? N'en perdez pas une miette et retrouvez toutes les informations sur le Grand-Duché en bref dans notre ticker en suivant ce lien.

(sl)

Ton opinion

59 commentaires