Francesca Antoniotti à Nabilla: «Parle-moi de culotte menstruelle, pas du président»

Publié

Francesca Antoniotti à Nabilla«Parle-moi de culotte menstruelle, pas du président»

La chroniqueuse de «TPMP» a renvoyé dans les cordes les starlettes qui donnaient des consignes de vote pour l'élection présidentielle.

Francesca Antoniotti estime que les influenceuses n'ont pas à parler politique.

Francesca Antoniotti estime que les influenceuses n'ont pas à parler politique.

«Parce que j'aime la France de tous les horizons, de toutes les couleurs et de tous les milieux, parce que j'enseigne la tolérance à mon fils tous les jours, parce que je veux que mes enfants grandissent dans une France apaisée, le 24 avril je vote @emmanuelmacron»: le tweet de Nabilla n'est pas passé inaperçu et a même provoqué un vaste débat dans l'émission «Touche pas à mon poste» mardi soir.

«Je les adore, je les suis, mais parle-moi de culotte menstruellne me parle pas du président», a lancé Francesca Antoniotti. «Mais quelle honte», a rétorqué Gilles Verdez, «c'est du mépris de classe (...) Nabilla elle a une vraie vision de la société française, elle réfléchit à tout, elle est impliquée, elle a des actions citoyennes».

Des arguments qui ont fait sourire ses acolytes. «N'exagère pas non plus», a pouffé de rire Benjamin Castaldi. «Il est en train de nous dresser le portrait de Marie Curie, il ne faut pas charrier quand même».

Ce que je trouverais bien c'est que les influenceuses, si elles donnent leur avis, qu'elles le fassent sur un argumentaire», enchaîne Delphine Wespiser, qui s'est défendue d'avoir affiché son soutien à Marine Le Pen. «J'ai eu des milliers d'insultes (...) les médias ont dit: 'Delphine, elle fait la promotion de Marine Le Pen mais c'est pas ça (...) Je veux le meilleur pour mon pays (...) Je ne me suis pas engagée pour Marine Le Pen».

Brouhaha sur la plateau: «Je t'ai trouvée courageuse de donner ton opinion mais tu as dit: ''Je veux que ce soit la maman des Français, ça veut dire que tu veux que ça soit notre présidente''», lui a rétorqué Francesca Antoniotti.

(mc)

Ton opinion

6 commentaires