Publié

Coronavirus au LuxembourgPas de certificat plus long pour les guéris du Covid

LUXEMBOURG – Selon des scientifiques, les personnes guéries du Covid seraient protégées pendant un an mais la durée du certificat de rétablissement restera fixée à 180 jours.

La durée du certificat de rétablissement a été décidée au niveau européen.

La durée du certificat de rétablissement a été décidée au niveau européen.

Des scientifiques allemands de la Gesellschaft für Virologie estiment que «la durée de protection prouvée après avoir subi une infection par le Covid est d’au moins un an». Une prise de position citée par la députée déi Lenk Nathalie Oberweis qui a interpellé la ministre de la Santé: «Le gouvernement envisage-t-il l’introduction de la reconnaissance prolongée (un an) de la guérison comme protection équivalente à une vaccination complète?».

Dans sa réponse, Paulette Lenert a été claire: «Le gouvernement luxembourgeois n’a aucune latitude pour étendre la durée du certificat de rétablissement», car elle a été entérinée dans un règlement européen. La durée reste donc «fixée au maximum à 180 jours», contrairement au certificat de vaccination dont la durée est d'un an.

2 377 personnes ont été réinfectées

Au total, au 2 janvier, 95 993 personnes résidentes ont été déclarées guéries du Covid et «peuvent être considérées comme disposant d’une certaine immunité suite à une infection». Cela représente 15,3% de la population.

Certains ont vu cette immunité prolongée ou réactivée en contractant deux fois la maladie: ainsi, entre le 29 février 2020 et le 2 janvier 2022, 2 377 personnes ont eu une réinfection, c’est-à-dire qu’elles ont eu deux tests PCR positifs espacés d’au moins 90 jours. Un phénomène qui a explosé durant la dernière semaine de 2021: le nombre de réinfections a triplé par rapport à la semaine précédente (611 contre 191). La faute sans doute à la diffusion du variant Omicron. Cela «suggère fortement que ce variant échappe, du moins partiellement, à l’immunité acquise par des infections avec d’autres variants», a conclu la ministre.

(mc/L'essentiel)

Ton opinion