Triathlon: Pas de natation mais de la confiance pour Eva Daniëls
Publié

TriathlonPas de natation mais de la confiance pour Eva Daniëls

La triathlète luxembourgeoise de 21 ans est en lice ce vendredi à Montréal, au Canada, pour disputer une manche de Coupe du monde qui se déroulera exceptionnellement sans la partie natation.

Editpress

Une manche de Coupe du monde de triathlon sans natation. Arrivée lundi à Montréal, au Canada, pour participer à un événement comptant pour les World triathlon championship series (WTS), la Luxembourgeoise Eva Daniëls prendra finalement part à un duathlon. En raison des fortes précipitations enregistrées dans la capitale du Québec ces derniers jours, la qualité de l’eau n’est plus suffisante pour maintenir la première des trois disciplines du triathlon.

Les 300 m de natation seront donc remplacés par 1 km de course à pied avant d’enchaîner les 7 km de vélo et les 2 km à pied du format Supersprint. «Ça peut m’avantager un peu car la natation n’est pas mon point fort, juge Eva Daniëls. Mais j’aurais quand même préféré courir un triathlon, la course à pied est exigeante».

La Luxembourgeoise de 21 ans sera alignée aux qualifications de la course Élite ce vendredi à 22 h. Les engagés prendront le départ dans deux séries de 30 athlètes où les dix premiers se qualifieront pour la finale. Cinq autres seront repêchés. «Il y a toujours des surprises, note la 117e au classement mondial. Si je fais une course de fou, ça peut passer. Et si ce n’est pas le cas, j’aurais gagné de l’expérience. Je suis une des plus jeunes au départ». Depuis son arrivée à Montréal lundi, la jeune triathlète a pu s’entraîner mais les sorties à vélo sont risquées dans une ville de presque 2 millions d’habitants.

«C’était une de mes plus belles performances»

Classée 38e l’année passée à Montréal, la Luxembourgeoise a engrangé de la confiance ces dernières semaines, en remportant début juin une manche de Coupe d’Europe en Pologne où elle a devancé la championne d’Europe U23, Cathia Schär. «C’était une de mes plus belles performances, assure la triathlète grand-ducale. Ça m’a donné beaucoup de confiance. C’était compliqué depuis deux ans. Ma natation n’était pas bonne et j’étais fixée là-dessus. Maintenant je suis plus focalisée sur le vélo et la course à pied et je regarde devant moi».

Si les qualifications pour les Jeux olympiques de Paris 2024 ont débuté en mai dernier, Eva Daniëls a davantage le regard tourné vers Los Angeles (2028) et Brisbane (2032). Un horizon qui sera aussi celui de Mara Krombach (16 ans), David Lang (18 ans) et Aurélien Carré (17 ans) avec qui elle participera dimanche au relais mixte U23/Juniors, qui fera office de championnat du monde. Dans la course Élite masculine, Bob Haller et Gregor Payet représenteront eux aussi le Luxembourg, comme Jeanne Lehair, tout juste naturalisée, qui courra avec Eva Daniëls en Élite féminine.

(Nicolas Grellier)

Ton opinion

2 commentaires