Négociations chez Luxair – «Pas de tentation d'aller à la non-conciliation»
Publié

Négociations chez Luxair«Pas de tentation d'aller à la non-conciliation»

LUXEMBOURG - Syndicats et direction poursuivent leur discussion sur l'avenir de la compagnie aérienne, malgré la possibilité pour chacune des parties, depuis ce jeudi, de déclarer l'échec des négociations.

Après une période de négociations tendue, Aloyse Kapweiler (au centre) et Hubert Hollerich (à gauche) notent une amélioration des rapports avec la direction.

Après une période de négociations tendue, Aloyse Kapweiler (au centre) et Hubert Hollerich (à gauche) notent une amélioration des rapports avec la direction.

Editpress

Un souffle nouveau semble s'être installé entre direction et syndicats de Luxair. Après des négociations pour le moins tendues entre les deux parties - avec pour enjeu une amélioration de la compétitivité d'un côté et sauvegarde de l'emploi de l'autre -, les tensions semblent s'être apaisées. «Même si chacune des parties autour de la table a la possibilité, depuis ce jeudi, d'aller en non conciliation, aucune des parties ne semble avoir la tentation d'aller dans ce sens», note Aloyse Kapweiler, secrétaire syndical aviation du LCGB.

Même si aucun accord global n'est prêt à être signé, un point nouveau semble émerger: celui de la mise en place d'une convention collective sectorielle. Une idée qui pourrait satisfaire les deux parties puisque cette solution permettrait d'une part de «garantir des acquis sociaux et de conserver des emplois» et de «mettre moins de pression sur Luxair puisque cette convention serait applicable à l'ensemble des compagnies présentes au Findel», note Hubert Hollerich, secrétaire général aviation de l'OGBL.

Les discussions entre direction et syndicats se poursuivront lundi mais pourraient ne pas aboutir avant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Certains évoquant la possibilité de voir un accord global «au début de l'année prochaine».

(L'essentiel)

Ton opinion