Lutte contre le chômage – Pas plus de 4 mois de chômage pour les jeunes

Publié

Lutte contre le chômagePas plus de 4 mois de chômage pour les jeunes

LUXEMBOURG - Le taux de chômage s'élevait à 5,9% en janvier. En présentant ces chiffres, le ministre du Travail a lancé un défi à l'Adem pour limiter le chômage des jeunes.

Le taux de chômage s’élevait à 5,9% au mois de janvier 2012. Selon l’Adem, ce taux est sensiblement le même que celui du mois de décembre. L’administration a revu sa méthodologie pour coller davantage au standard international utilisé notamment par Eurostat et le Bureau International du Travail (BIT) (voir encadré). Sur les 15 579 personnes inscrites à l'Adem, 2 193 avaient moins de 25 ans, soit 14%.

Et c'est là-dessus que le ministre du Travail veut avancer et a lancé mardi un défi à l'Adem: réduire le chômage des jeunes à quatre mois, grand maximum. Au bout de cette durée, un travail ou une nouvelle formation devra lui être proposé. Une réunion est prévue le 27 mars pour discuter des mesures à mettre en œuvre.

Confiance des ménages en berne

Si les chiffres du chômage se redressent un tout petit peu en janvier, la confiance des consommateurs s’est dégradée en février.

Outre un léger mieux en ce qui concerne la situation économique générale au Luxembourg, les ménages sont beaucoup plus pessimistes en février qu’en janvier, notamment en ce qui concerne le chômage, leur situation financière et leur capacité à mettre de l’argent de côté.

(MC/L'essentiel Online)

+62% en quatre ans

Le nombre de demandeurs d'emploi a explosé en quatre ans au Luxembourg: de janvier 2008 à janvier 2012, le pays compte 3 131 chômeurs de plus, soit une augmentation de plus de 62%! Le taux de chômage était de 4% en janvier 2008.

Des statistiques plus flatteuses

Pour tendre vers un standard international, l'Adem a revu sa méthodologie. Pour ce faire, elle n’a pris en compte que les demandeurs d’emploi dits disponibles en écartant les chômeurs en congé maladie ou en congé maternité. Au moins de janvier, 15 579 personnes étaient inscrites à l'Adem mais seules 14 254 personnes étaient ainsi considérées comme demandeurs d'emploi disponibles.

Sans l'application de cette nouvelle méthodologie, le taux de chômage serait de 6,4% au lieu des 5,9 % désormais officiels.

Ton opinion