Au Luxembourg – «Pas simple de porter le masque, mais c'est la règle»

Publié

Au Luxembourg«Pas simple de porter le masque, mais c'est la règle»

LUXEMBOURG - Les maisons de jeunes doivent s'adapter avec la crise sanitaire et trouver des activités sans risque pour les adolescents.

«Le masque nous embête un peu, mais on s'y fait. Entre nous, on se rappelle même parfois les distances à respecter», raconte Jordan, 17 ans, tout en maniant une queue de billard. Ce mardi, l'ado a rejoint Dylan, 15 ans, à la Maison de jeunes de Differdange, pour une partie de billard. Malgré la pandémie, le plaisir est toujours là, mais bien caché derrière le masque.

«Ils doivent obligatoirement porter le masque à l'intérieur et nous leur rappelons de se laver les mains, nous sommes prudents», précise Sabina Kijamet, éducatrice. Même si le masque est devenu une habitude avec l'école, les éducateurs doivent parfois les rappeler à l'ordre. «C'est sûr que ce n'est pas simple quand on fait du sport, il fait chaud, mais c'est la règle».

L'épidémie a d'ailleurs chamboulé le programme des maisons de jeunes, qui cherchent des idées d'activités sûres. «Nous avons déjà organisé des cours de fitness, nous sommes allés à la piscine et nous avons réalisé des cours de cuisine. Nous essayons d'être au maximum dehors, car il n'y a pas assez de place dans les locaux», détaille Tess Malano, éducatrice de la Maison des jeunes de Dudelange, qui admet qu'il y a une baisse de fréquentation depuis l'épidémie. «Nous recevions près de 50 jeunes par jour, mais à l'heure actuelle, nous en accueillons seulement 10. Cela nous permet aussi de garantir un meilleur respect des gestes barrières», conclut-elle.

(mm/L'essentiel)

Ton opinion