Streaming en direct – Periscope s'attaque aux commentaires abusifs

Publié

Streaming en directPeriscope s'attaque aux commentaires abusifs

L'application de diffusion de vidéo en direct via smartphone a introduit un système de modération des commentaires qui tire parti d'un jury aléatoire d'utilisateurs.

Un nouveau système permet de signaler les commentaires indésirables sur l'app Periscope. (dr)

Un nouveau système permet de signaler les commentaires indésirables sur l'app Periscope. (dr)

Afin de sécuriser son app de diffusion instantanée de vidéo contre les commentaires indésirables ou abusifs, la filiale de Twitter Periscope a annoncé l'avoir dotée d'un système de modération en direct. En pratique, pendant une retransmission, un spectateur va pouvoir signaler un commentaire s'il estime qu'il s'agit de spam ou d'un message abusif.

Dès lors, il ne verra plus apparaître les autres commentaires de son auteur. Periscope va ensuite soumettre le message rapporté à un jury constitué d'une poignée d'utilisateurs choisis de manière aléatoire, afin qu'il vote sur sa suppression. Si la majorité estime qu'il s'agit de spam ou de commentaire abusif, son auteur sera informé du verdict et sera temporairement privé de commenter. S'il récidive, cette fonctionnalité lui sera interdite pour le reste de la diffusion. Periscope laisse toutefois le choix aux diffuseurs d'activer ou non cette modération des commentaires dans les réglages de l'application, avant leur retransmission en direct. Quant aux spectateurs, ils peuvent décider de se soustraire aux votes.

Ces derniers temps, le service de diffusion de vidéo en direct via smartphone est au centre de l'attention médiatique pour les dérapages de ses utilisateurs. Deux employés d'un opérateur téléphonique français viennent par exemple d'être mis à pied après des propos antisémites tenus sur l'app. Cette dernière a également connu un cas de diffusion de viol en direct aux États-Unis, en avril, et un cas de suicide en direct, en banlieue parisienne, début mai, et de violence gratuite à Bordeaux. C'est via ce service que des insultes adressées par le défenseur du PSG Serge Aurier à son entraîneur Laurent Blanc avaient été rendues publiques en février.

(L'essentiel/man)

Ton opinion